Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, qui a terminé en baisse, les investisseurs restant prudents en ce début de saison de publications de résultats et après une hausse plus forte que prévu des inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière.

Dans ce contexte, le statu quo monétaire de la BCE et le discours encourageant de son président Mario Draghi -qui prévoit une reprise graduelle de l'activité économique en zone euro "plus tard" dans l'année- n'ont eu que brièvement un effet positif sur le marché.

A la clôture, le CAC 40 s'est replié de 0,39% à 3.703,12 points, dans un volume d'affaires de plus de 3 milliards d'euros.

* GEMALTO (-4,62% à 66,45 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation à neutre sur la valeur, et réitéré dans le même temps son conseil d'achat d'INGENICO, qui a gagné 1,14% à 44,345 euros.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT a perdu 3,38% à 8,69 euros sur des prises de bénéfice après le succès de son émission d'un milliard d'euros d'obligations subordonnées perpétuelles assorties d'un coupon de 4,45% et de 400 millions de livres sterling d'obligations de même nature offrant un coupon de 4,85%.

* BOUYGUES a cédé 2,45% à 22,315 euros, le titre clôturant juste au-dessus de sa moyenne mobile à 20 jours (à 22,2582 euros).

* SCHNEIDER ELECTRIC a abandonné 1,96% à 55,10 euros. BofA Merrill Lynch a abaissé sa recommandation à neutre contre achat, estimant que le potentiel de hausse de la valeur est faible après le gain de près de 35% en 2012.

* ALSTOM, plus forte hausse du CAC 40, a gagné 3,44% à 31,875 euros. Citi est passé à l'achat et BofA Merrill Lynch a confirmé son conseil d'achat et la place d'Alstom dans ses valeurs préférées du secteur des biens d'équipement.

Par ailleurs, cinq consortiums, parmi lesquels figure le groupe français, ont soumis des offres pour la construction de deux centrales hydroélectriques dans le sud de l'Argentine, des projets qui nécessiteront un investissement total de cinq milliards de dollars (3,8 milliards d'euros).

* Les BANCAIRES ont continué leur remontée, CRÉDIT AGRICOLE gagnant 2,23% à 7,093 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 1,71% à 32,70 euros. Seule BNP PARIBAS (-0,14% à 45,575 euros) a souffert de quelques prises de bénéfice après avoir gagné 7% depuis le début de l'année et 40,31% en 2012. L'indice Stoxx des banques a pris 0,31%.

* STMICROELECTRONICS a grimpé de 2,08% à 6,029 euros, le fabricant de semi-conducteurs ayant profité des annonces positives de Nokia sur ses perspectives.

L'indice Stoxx des valeurs technologiques européennes a signé la meilleure performance sectorielle (+1,29%), notamment grâce au bond de 10,8% de Nokia.

* Plus forte hausse du SBF 120, CLUB MÉDITERRANÉE a bondi de 4,36% à 14,12 euros pour revenir à son plus haut niveau depuis le 13 septembre 2012. La valeur affiche trois séances de hausse consécutives après être passée au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours le 8 janvier.

* NEXITY (-6,35% à 23 euros) a signé la plus forte baisse du SBF 120 après une note d'Exane BNP Paribas qui a abaissé ses estimations de bénéfice par action pour 2013 et 2014.

* DASSAULT AVIATION a grimpé de 6,06% à 857 euros, après les déclarations à Paris du ministre indien des Affaires étrangères, qui a indiqué que les détails du contrat pour l'achat par l'Inde de 126 avions de combat Rafale étaient "en train d'être réglés".

* SOITEC a été victime de prises de bénéfice (-4,86% à 3,13 euros) après son envolée de 15,6% enregistrée lundi. Pour autant, la valeur évolue toujours au-dessus de son niveau de la fin de la semaine dernière.

* PSA a perdu 2,6% à 6,149 euros. Banque PSA Finance (BPF), filiale bancaire de PSA, va signer un accord portant sur cinq milliards d'euros de prêts dans le cadre d'un plan d'aide de 18,5 milliards d'euros, a-t-on appris mercredi auprès de banquiers proches de l'opération.

* UBISOFT a reculé de 4,3% à 7,56 euros, le titre étant retombé en séance sous sa moyenne mobile à 20 jours.

Blandine Hénault et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...