Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la clôture à la Bourse de ParisMarché : Les valeurs à suivre à la clôture à la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui a fini en hausse à la suite du net rebond de l'activité manufacturière américaine en février et du vote massif sans heurts en faveur d'un rattachement de la Crimée à la Russie.

L'indice CAC 40 a gagné 1,32% à 4.271,96 points après avoir cédé 3,4% la semaine dernière en raison des tensions géopolitiques en Crimée :

* BOURBON a bondi de 23,36% à 23,845 euros dans des volumes ayant représenté 24 fois leur moyenne quotidienne sur NYSE Euronext, la valeur s'alignant sur le projet d'offre publique d'achat initié par son actionnaire de référence, Jaccar Holdings, à un prix de 24 euros par action qui valorise le groupe de services maritimes à l'offshore pétrolier environ 1,8 milliard d'euros.

* Le secteur des TELECOMS a continué d'occuper le devant de l'actualité. Le président d'Altice (+1,67%) Patrick Drahi s'est montré serein lundi quant à un aboutissement du projet de rapprochement entre sa filiale NUMERICABLE (-1,63% à 29,02 euros) et l'opérateur télécoms SFR, filiale de VIVENDI (+1,16% à 20,13 euros), grâce auquel il veut bâtir un champion français.

De son côté, Bouygues, qui n'a pas été retenu par Vivendi pour lui céder SFR, a déclaré lundi qu'il entendait continuer de jouer un rôle majeur dans les télécoms en France.

BOUYGUES (-0,39% à 30,39 euros) a accusé l'une des deux seules baisses du CAC 40 avec PERNOD RICARD (-0,47% à 81,16 euros). ORANGE a pris 0,64% à 10,18 euros et ILIAD, qui devait racheter le réseau mobile de Bouygues si ce dernier parvenait à prendre le contrôle de SFR, a cédé 1,37% à 198,65 euros.

* CARMAT a reculé de 3,64% à 86,53 euros dans des volumes ayant représenté 3,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, après des annonces jugées contradictoires concernant le coeur artificiel de la société spécialisée dans le développement d'organes artificiels.

* SARTORIUS STEDIM BIOTECH a pris 6,04% à 149,30 euros, la valeur rebondissant sur un support technique vers 140 euros.

* NICOX a été recherchée (+3,11% à 2,555 euros dans des volumes ayant représenté trois fois leur moyenne quotidienne habituelle) après l'annonce par la société de biotechnologies du lancement commercial de deux produits en Europe.

* SAFRAN s'est octroyé 2,39% à 47,955 euros, la valeur rebondissant sur sa moyenne mobile à 200 jours, à 46,56 euros.

* GDF SUEZ s'est adjugé 1,64% à 19,18 euros. Investec a relevé son conseil sur la valeur de "vendre" à "conserver" et porté son objectif de cours de 15 à 18 euros, le broker soulignant la solidité du bilan et de l'activité du groupe ainsi que le niveau de rendement de la valeur.

* Les valeurs CYCLIQUES et les FINANCIÈRES ont repris des couleurs, soutenant le rebond du marché, dans un contexte d'atténuation, pour l'heure, des craintes sur la situation en Crimée.

SCHNEIDER ELECTRIC a gagné 3,38% à 63,26 euros, plus forte hausse du CAC 40, RENAULT 2,99% à 67,16 euros, BNP PARIBAS 2,46% à 56,62 euros, CREDIT AGRICOLE 2,44% à 11,335 euros, AXA 2,09% à 18,10 euros et ALCATEL-LUCENT 1,61% à 2,847 euros. L'indice Stoxx du secteur européen des ressources de base a progressé de 1,93%, plus forte hausse sectorielle en Europe.

* SOITEC (-3,98% à 2,17 euros) a accusé la plus forte des rares baisses du SBF 120, la valeur surachetée dernièrement testant un support technique à 2,20 euros.

* ARCHOS (+2,79% à 3,69 euros) a annoncé vendredi un bénéfice opérationnel de 0,2 million d'euros en 2013, contre une perte de 18,7 millions un an plus tôt, malgré une baisse de 7% de son chiffre d'affaires, le groupe bénéficiant notamment d'une baisse de 19% de ses charges d'exploitation et d'une montée en gamme de ses produits.

En outre, son rapprochement de la société Logic Instrument en janvier 2014 devrait permettre à Archos d'intervenir sur des marchés à plus fortes marges et à fort volume.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...