Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de ParisMarché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre, vendredi, à la Bourse de Paris, pratiquement inchangée à la mi-journée, les marchés européens marquant une pause après que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a atteint jeudi son niveau le plus élevé depuis six ans et demi suite aux propos de la présidente de la Fed estimant que l'économie américaine a encore besoin de soutien.

A 12h37, l'indice CAC 40 avance de 0,03% à 4.564,37 points.

* Toujours au centre des attentions, ALSTOM reprend 1,01% au lendemain d'une chute de 6%. Le tandem Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a relevé de 1,2 milliard d'euros la partie en numéraire de son offre sur la branche énergie d'Alstom, espérant ainsi l'emporter sur son rival américain General Electric, qui a lui-même revu la veille sa proposition.

* RENAULT (+1,15%) est en tête des hausses du CAC 40. Des analystes évoquent une amélioration de la visibilité et des commandes du groupe automobile qui compensent les effets de change défavorables.

* Le SECTEUR du LUXE est entouré après avoir sous-performé le reste du marché depuis un an, pénalisé par les mesures anti-corruption en Chine. Des analystes considèrent que les points d'entrée sont désormais intéressants pour des valeurs offrant du potentiel à long terme.

L'ORÉAL gagne 0,9%, LVMH 0,75% et KERING 0,4%.

* Le secteur européen de la SANTÉ progresse de 0,7%, plus forte hausse sectorielle en Europe dans le sillage du groupe pharmaceutique britannique Shire (+10,3%), qui a confirmé avoir rejeté une offre d'achat présentée par l'Américain AbbVie qui l'aurait valorisé à environ 27 milliards de livres (33,8 milliards d'euros).

SANOFI prend 0,43%.

* GEMALTO recule de 1,73%, plus forte baisse du CAC 40, après le rejet par la justice américaine de son recours pour violation de brevets concernant le système d'exploitation pour smartphones Android.

* EDF lâche encore 1,52%, au lendemain d'une perte de 7,69% liée à l'annonce par la ministre de l'Energie Ségolène Royal de l'annulation de la hausse de 5% des tarifs de l'électricité prévue au 1er août.

Selon des sources concordantes, l'annulation de l'augmentation de 5% des tarifs réglementés de l'électricité au 1er août s'inscrit dans le cadre d'une réforme qui vise à intégrer les prix du marché de l'électricité dans le calcul et qui pourrait limiter les hausses.

* Le SECTEUR TÉLÉCOMS français reprend son souffle, des investisseurs cherchant à prendre leurs bénéfices après la hausse depuis le début de l'année des valeurs qui le composent sur fond de consolidation du secteur.

ORANGE, qui avait pris jusqu'ici 36% depuis le début de l'année, se replie de 1,43%. NUMERICABLE cède 2%, après un bond de 81% depuis fin 2013, et ILIAD 0,43% (+57% cette année).

* NEXANS (-4,14%) accuse la plus forte baisse de l'indice SBF 120, Credit Suisse ayant abaissé son conseil sur la valeur de "neutre" à "sous-performance" en estimant que l'érosion des prix constituait un risque pour les économies de coût du fabricant de câbles.

* EURONEXT se négocie à 19,86 euros, soit une baisse de 0,7% par rapport au prix de référence fixé pour son retour sur les marchés financiers, après avoir ouvert à 19,40 euros, soit 3% de moins que les 20 euros définis dans le cadre de l'introduction en Bourse (IPO).

* TARKETT gagne 3,95%, plus forte hausse du SBF 120. Les analystes interrogés par Reuters rappellent le caractère volatil du titre qui évolue depuis le début de l'année entre 24,265 et 32,90 euros. Sur le plan graphique, la valeur rebondit sur un support technique vers 28 euros pour tester une résistance autour de 29 euros.

* GL EVENTS (+4,3%) a relevé sa prévision de croissance du chiffre d'affaires consolidé 2014 à 9%, contre une précédente prévision d'une progression supérieure à 4%, et a annoncé avoir signé un contrat majeur de 44 millions de dollars (32 millions d'euros) au Pérou. (Le communiqué: http://bit.ly/1noJmDY)

* SAFT (+1,77%) a annoncé la signature d'un contrat de fourniture de blocs électrochimiques de "plusieurs millions d'euros" avec DCNS, un leader mondial de la défense navale, portant sur la fourniture de blocs électrochimiques équipant les piles PB-61 pour les torpilles F21. (Le communiqué: http://bit.ly/1yorZdL)

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Gilles Guillaume)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...