Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de ParisMarché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, en légère hausse à la mi-journée, un indicateur d'activité jugé encourageant en Chine compensant la contraction du secteur manufacturier français en mai.

A 12h33, l'indice CAC 40 gagne 0,11% à 4.524,48 points.

* CAPGEMINI progresse de 1,8%. Société générale estime que la transformation en cours du modèle de prestation de Capgemini devrait renforcer la confiance des investisseurs dans la capacité du groupe à améliorer sa marge opérationnelle.

* AIRBUS avance de 1,33%. Air New Zealand a annoncé dimanche une commande ferme de 14 avions auprès de l'avionneur européen, dont dix A320neo.

* MICHELIN gagne 1%. Goldman Sachs a relevé sa recommandation sur le titre de "neutre" à "acheter" et porté son objectif de cours de 95 à 104 euros, le broker espérant l'annonce de nouvelles mesures de restructuration dans les mois et années qui viennent.

* RENAULT gagne 0,36% et PSA 0,39%. En dépit d'un mois entrecoupé par de nombreux ponts en France, les immatriculations de voitures neuves sont restées stables en mai, grâce aux constructeurs automobiles français dont la production dans l'Hexagone a rebondi au premier trimestre, selon les chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

* ALCATEL-LUCENT (-1,4%) accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40 après l'annonce d'une émission d'obligations convertibles pour un montant global d'environ un milliard d'euros.

* BNP PARIBAS lâche encore 0,66% après sa baisse de 2,4% vendredi. Selon une source proche du dossier, les autorités bancaires de l'Etat de New York réclament le licenciement d'une dizaine de dirigeants de la banque, en plus d'une amende pouvant atteindre plus de dix milliards de dollars pour infraction à l'embargo des Etats-Unis vis-à-vis de l'Iran, du Soudan et de Cuba.

* Le secteur du LUXE est pénalisé par une note sectorielle de Renaissance capital dans laquelle le broker a abaissé son conseil sur LVMH et KERING d'"acheter" à "conserver" et de "conserver" à "vendre" sur HERMÈS. L'intermédiaire souligne notamment que, hors ventes au Japon, la croissance du secteur a ralenti au premier trimestre.

KERING cède 0,68%, LVMH 0,65% et HERMÈS 0,15%.

* TARKETT (-4,73% à 29,22 euros) accuse la plus forte baisse du SBF 120, la valeur se reposant sur un support technique vers 29 euros après avoir échoué à franchir une résistance autour de 30,7 euros.

* LAGARDÈRE recule de 2,44%. Société générale a abaissé sa recommandation sur la valeur d'"acheter" à "conserver", le broker jugeant désormais limité le potentiel boursier après un parcours "hors normes" (+17% sur les cinq premiers mois de l'année).

* STMICROELECTRONICS cède 1,36%. Citigroup a abaissé son conseil sur le titre de "neutre" à "vendre", l'intermédiaire estimant que le marché est trop optimiste pour le groupe.

* THALES gagne 3,62% après que le site d'informations économiques latribune.fr a rapporté que le Qatar s'intéressait à des frégates de défense antiaérienne.

* AIR FRANCE-KLM s'octroie 2,06%. Selon le journal néerlandais De Telegraaf, le groupe lancera un nouveau plan d'économies en 2015, dans le but de réduire les coûts d'un milliard d'euros supplémentaire. Air France-KLM n'a pas souhaité commenter l'article du journal.

Par ailleurs, Etihad Airways a annoncé qu'elle avait défini les conditions d'un investissement dans Alitalia et qu'elle souhaitait mener cette transaction à bonne fin dans la mesure où elle tente d'étendre sa portée en Europe.

* SOITEC s'inscrit hausse de 1,89%, le fabricant de matériaux semi-conducteurs ayant annoncé la validation définitive des autorités sud-africaines à la structure de financement de la centrale solaire de Touwsrivier.

* RODRIGUEZ GROUP chute de 10,2%, plus forte baisse du CAC Mid & Small. Le groupe, placé en redressement judiciaire, a annoncé vendredi une perte nette de 44,4 millions d'euros au 1er semestre 2013-20144 contre une perte de 15,7 millions un an plus tôt.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...