Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de ParisMarché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée sur fond d'interrogations concernant la situation économique européenne, même si la perspective d'une consolidation dans le secteur télécoms français atténue les flux vendeurs.

A 12h30, l'indice CAC 40 perd 0,44% à 4.425,46 points, l'indice phare de la place de Paris ne parvenant pas à sortir d'un canal compris entre 4.400 et 4.500 points dans lequel il évolue depuis plusieurs semaines.

* Le SECTEUR DES TELECOMS est à l'honneur avec la perspective d'une nouvelle consolidation du secteur autour de Bouygues Telecom, filiale de BOUYGUES (+3,28%, plus forte hausse du CAC 40), après le rachat de SFR par NUMERICABLE.

Selon des sources au fait du dossier, confirmant des informations du journal Les Echos, ORANGE (+0,65%) mène des discussions avec son concurrent Bouygues Telecom portant entre autres sur l'opportunité d'un rapprochement capitalistique.

ILIAD gagne 5,92%, plus forte hausse du SBF 120. La maison mère de Free, qui a continué de gagner des parts de marché dans le mobile au premier trimestre, reste perçue comme le grand gagnant de la consolidation du secteur, soit en reprenant le réseau mobile de Bouygues pour que les régulateurs donnent leur feu vert à un rapprochement d'Orange et Bouygues Telecom, soit en rachetant directement Bouygues Telecom.

De son côté, le câblo-opérateur NUMERICABLE (+1,5%) a annoncé entrer en négociations exclusives en vue de racheter Virgin Mobile dans le cadre d'une opération qui valoriserait l'opérateur télécoms virtuel à 325 millions d'euros.

* TOTAL (+0,94%) choisira son prochain président en interne, a déclaré l'actuel PDG du groupe pétrolier, Christophe de Margerie, dont le mandat s'achèvera en 2015.

* La situation économique de la zone euro, où la reprise est à la fois lente et inégale, incite les investisseurs à rechercher des titres offrant un profil plus DEFENSIF et à délaisser les valeurs CYCLIQUES.

PERNOD RICARD prend 2,7%, DANONE 0,79% et AIR LIQUIDE 0,72%. L'indice Stoxx du secteur agroalimentaire européen (+1,04%) signe la plus forte hausse sectorielle en Europe.

En revanche, RENAULT (-3,4%), ALCATEL-LUCENT (-3,19%), CAPGEMINI (-2,96%) et SAINT-GOBAIN (-2,56%) accusent les plus fortes baisses du CAC 40. L'indice Stoxx du secteur européen des ressources de base (-2,1%) accuse le plus forte baisse sectorielle en Europe.

* SOLOCAL perd encore 7,06%, plus forte baisse du SBF 120, au lendemain d'une chute de plus de 47% après le lancement par l'éditeur d'annuaires d'une augmentation de capital de 440,37 millions d'euros à un prix de souscription de 0,5 euro par action.

* EURAZEO abandonne 4,13% malgré une hausse de 2,4% de son chiffre d'affaires à périmètre constant au premier trimestre, à 827,2 millions d'euros, la valeur s'ajustant à la distribution d'une action gratuite pour 20 détenue ce vendredi.

* UBISOFT bondit de 4,29% et se négocie à un plus haut de près de cinq ans dans des volumes déjà nourris (93% de leur moyenne quotidienne des trois dernier mois sur NYSE Euronext), après la publication annuelle de l'éditeur de jeux vidéo et les indications sur les précommandes d'un jeu vidéo très attendu.

* NICOX (+2,41%) a publié un chiffre d'affaires de 1,1 million d'euros au premier trimestre, après 0,1 million au cours de la même période de 2013, et fait état d'une trésorerie de 49,6 millions d'euros au 31 mars 2014. La société précise dans un communiqué que ses ventes du premier trimestre représentent le premier chiffre d'affaires récurrent significatif provenant de son portefeuille de produits ophtalmiques. (Le communiqué : http://link.reuters.com/jac49v)

* RODRIGUEZ GROUP (-6,28%) accuse l'une des plus fortes baisses de l'indice CAC Mid & Small dans des volumes représentant 1,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext, le constructeur de yachts ayant annoncé la veille une chute de ses ventes au titre du deuxième trimestre de son exercice décalé.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...