Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de ParisMarché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris où l'attentisme domine avant la publication de nombreux résultats d'entreprises cette semaine aux Etats-Unis.

Le discours de Ben Bernanke lundi soir, qui n'a pas donné de signaux clairs aux marchés, et la publication d'un PIB allemand un peu plus faible que prévu en 2012 participent au climat de prudence ambiant.

A 12h30, le CAC 40 progresse légèrement de 0,07% à 3.710,90 points.

* CREDIT AGRICOLE, en tête du CAC 40, bondit de 3,00%, portant son rebond depuis le début de l'année à 24,3%.

Le titre est en passe de retracer 50% de sa baisse enregistrée entre fin février 2011 et début juin 2012, ce qui lui permettrait de confirmer sa tendance haussière à moyen terme. Toutefois, selon le RSI, l'action est surachetée et est donc vulnérable à une correction à court terme.

A l'inverse, BNP PARIBAS recule de 1,67% et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE abandonne 1,44%, à l'instar de l'indice Stoxx 600 des banques en Europe (-0,32%).

* A l'image de Crédit Agricole, plusieurs valeurs ayant accusé le coup en 2012 profitent d'un regain d'intérêt des investisseurs.

EDF avance ainsi de 1,91% après avoir perdu 25,64% l'an dernier. Le titre est aussi porté par des informations du Figaro sur un plan d'économies d'un milliard d'euros à l'horizon 2015 visant en particulier les systèmes d'informations ainsi que l'ensemble de ses fournisseurs.

Plus fortes hausses du SBF 120, AREVA avance de 4,30% et NEXANS de 5,39%. Les deux valeurs ont perdu respectivement 32,84% et 16,45% en 2012.

Par ailleurs, Nexans a annoncé avoir remporté un contrat de 80 millions d'euros portant sur la pose d'un câble sous-marin au Canada.

PSA PEUGEOT CITROËN gagne encore 1,67%, portant son rebond depuis le début de l'année à 19,5%.

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici n'a ni confirmé ni infirmé mardi les informations de presse faisant état d'un projet de rachat d'Opel par PSA avec l'aide de General Motors, maison mère d'Opel, et de l'Etat français.

* SOLVAY grimpe de 1,92%. BofA Merrill Lynch a confirmé sa recommandation à "acheter" sur le titre et a relevé son objectif de cours à 123 contre 113 euros.

* PPR progresse de 1,24%. Le groupe de luxe, qui vient de prendre une participation majoritaire dans la marque de prêt-à-porter de luxe Christopher Kane, ambitionne d'en faire une marque mondiale.

* EADS gagne 0,3%, après l'annonce d'une nouvelle commande pour sa filiale Airbus de la part du chinois BOC Aviation portant sur 50 A320, pour un prix catalogue de 5 milliards de dollars.

Le titre reste néanmoins pénalisé par le renchérissement de l'euro face au dollar, la devise européenne évoluant à plus de 1,33 dollar.

* Plus forte baisse du CAC 40, LAFARGE recule de 2,25%, le titre étant affecté par des prises de bénéfices depuis le début de l'année après son bond de 77,58% en 2012. La valeur évolue sous sa moyenne mobile à 20 jours (47,9680 euros).

* CAPGEMINI cède 0,85% sur des prises de bénéfices après un bond de 5% en cinq séances. Le titre avait d'abord ouvert en hausse, la SSII ayant annoncé que l'assureur britannique Direct Line Group lui a confié le soin de concevoir et de mettre en place sa nouvelle infrastructure informatique.

* GDF SUEZ (-0,97%) a annoncé avoir cédé sa participation de 24,5% dans la société gazière slovaque SPP pour un montant de 1,3 milliard d'euros.

Selon Les Echos, GDF Suez prévoit de fermer cinq centrales à gaz dans les prochains mois aux Pays-Bas et en Hongrie, représentant une capacité de production d'électricité de 2,1 gigawatts (GW).

* LAGARDÈRE recule de 1,69%, signant ainsi un des plus forts replis du SBF 120. UBS a abaissé son conseil d'"achat" à "neutre".

* STALLERGENES (-1,52% à 40,90 euros) a accru ses ventes de seulement 3,3% l'an dernier alors que le groupe tablait encore en octobre dernier sur un taux de croissance de l'ordre de 5%. Gilbert Dupont souligne la faiblesse des ventes au 4e trimestre, inférieure aux attentes tandis que Kepler a abaissé son objectif de cours à 48,5 euros contre 52,5 euros précédemment.

* CEGEDIM (-5,09%) signe un des plus forts replis de l'indice des petites et moyennes capitalisations. Natixis a abaissé sa recommandation sur la valeur à "neutre" contre "acheter", avec un objectif de cours inchangé à 22 euros.

Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...