Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

Marché : Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

Marché : Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séanceMarché : Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 progresse à 13h de 0,6% à 3.671,42 points après s'être replié de plus de 3% la semaine dernière.

La prudence reste toutefois de mise face aux tensions politiques en Espagne et en Italie et aux nombreuses publications d'entreprises attendues cette semaine en Europe.

* Premier soutien de la cote, SANOFI bondit de 4,52% pour signer de loin la plus forte hausse du CAC 40 et du SBF 120. Le titre du groupe pharmaceutique bénéficie du revers essuyé par son concurrent danois Novo Nordisk aux Etats-Unis pour le Tresiba, une insuline de nouvelle génération utilisée dans le traitement du diabète chez l'adulte.

* EDF progresse de 1,59%. Edison, la filiale italienne de l'électricien, a renoué avec les profits en 2012, les prix plus bas de ses achats de gaz ayant compensé la baisse des revenus tirés de la vente d'électricité et de gaz naturel. EDF risque toutefois de limiter ses investissements et de céder encore des actifs pour tenter de contenir sa dette, faute de pouvoir relever suffisamment ses tarifs en France pour financer les dépenses colossales qu'il consacre à son parc nucléaire. Des annonces sont attendues à ce sujet lors de la publication jeudi des résultats annuels du groupe.

De son ensemble, le secteur des utilities est bien orienté. GDF SUEZ prend 1,36% et l'indice STOXX 600 du compartiment signe la plus forte progression en Europe (+0,48%).

* MICHELIN (+1,43%) profite du relèvement de recommandation de CM-CIC Securities passé à "accumuler" contre "conserver" sur la valeur.

Le groupe de pneumatique publiera demain en avant-Bourse ses résultats annuels.

* Lanterne rouge du CAC 40, Publicis recule de 1,27%, la valeur retombant sous sa moyenne mobile à 20 jours (à 48,526 euros).

* EADS recule de 1%. Le FBI mène une enquête sur de possibles cas de corruption concernant une filiale d'EADS, GPT, dans le cadre de contrats en Arabie Saoudite pour le ministère de la Défense britannique, rapporte lundi le Financial Times.

* Plus forte baisse du SBF 120, PAGESJAUNES (-3,03%) est en train de former une figure graphique dite de la tasse avec anse qui devrait l'amener à se reposer sur un support majeur autour de 2,5 euros avant de rebondir.

* IPSOS (-1,75%) subit des prises de bénéfices après avoir bondi de 6,8% lors des quatre séances précédentes.

* EDENRED (-1,71%) a annoncé que la dévaluation de la devise envisagée par le gouvernement au Venezuela aurait pour effet une baisse de 1,3% sur le chiffre d'affaires 2013 du groupe.

* AIR FRANCE-KLM cède 1,26%, les investisseurs étant tentés de prendre leurs bénéfices avant la publication des résultats annuels du transporteur aérien.

* EUROFINS SCIENTIFIC progresse encore de 2,21%, pour toucher un nouveau plus haut historique à 146,75 euros. Avec un bond de 19% depuis le début de l'année, la valeur signe une des plus fortes progressions du SBF 120, après déjà une envolée de 117,47% en 2012.

* PSA PEUGEOT CITROËN gagne 1,95% après le feu vert provisoire de la Commission européenne à la garantie de l'Etat français de 1,2 milliard d'euros accordée à Banque PSA Finance, la filiale de crédit automobile en difficulté du constructeur.

* AREVA gagne 0,73% malgré l'annonce de possibles nouveaux retards dans le démarrage de la production du réacteur nucléaire EPR d'Olkiluoto 3, construit par Areva et Siemens.

* DASSAULT AVIATION (+1,93%) - Les discussions pour l'achat d'avions Rafale par l'Inde semblent avancer positivement, a déclaré dimanche le ministre français, des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

* BOURSORAMA abandonne 2,88%. La filiale de banque en ligne de la SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-0,06%), a annoncé lundi un léger recul de son bénéfice net part du groupe en 2012, malgré un rebond enregistré au quatrième trimestre, et une baisse de 8% de son produit net bancaire (PNB) dans un contexte macro-économique difficile et une baisse des volumes échangés sur les marchés boursiers.

Blandine Hénault, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...