Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs à suivre à la Bourse de ParisMarché : Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, attendue en baisse à l'ouverture d'une séance qui devrait être dominée par les résultats d'entreprises, au lendemain d'une journée de forte hausse.

A 08h11, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 cède 0,38% après un gain d'environ 1,4% jeudi:

* PUBLICIS et OMNICOM ont annoncé vendredi renoncer à leur projet de fusion de 35 milliards de dollars annoncé en juillet dernier, qui devait se traduire par la création du premier groupe publicitaire mondial devant le britannique WPP.

* ALCATEL-LUCENT est retombé dans le rouge au premier trimestre avec une perte nette part du groupe de 73 millions d'euros, sous le coup de ses charges de restructuration et de la signature de contrats à marge moins élevée en Chine.

* ARCELORMITTAL a fait part d'une perte nette de 200 millions de dollars au cours des trois premiers mois de 2013 à comparer à une perte nette de 300 millions au premier trimestre 2014.

* ALSTOM, AREVA - General Electric n'est pas en discussions avec le groupe japonais Toshiba sur les activités de distribution d'électricité d'Alstom, a déclaré jeudi le porte-parole en France du groupe américain. Selon Les Echos, en cas de succès de l'offre de GE, le gouvernement français souhaiterait que l'activité d'éoliennes en mer d'Alstom soit récupérée par Areva.

Par ailleurs, Barclays a relevé sa recommandation sur la valeur de "sous-pondérer" à "pondération en ligne".

* EUROFINS a annoncé vendredi la signature d'un accord pour acquérir l'américain ViraCor-IBT Laboratories auprès de ses actionnaires majoritaires pour environ 255 millions de dollars (184 millions d'euros).

* BOUYGUES, ORANGE - UBS a relevé son conseil sur les deux titres de "vendre" à "neutre", le broker soulignant dans une note les effets d'une nouvelle consolidation du secteur télécoms français que l'intermédiaire considère comme le scénario de base.

* VIVENDI, ORANGE - Le groupe Canal+, filiale de Vivendi, a tenu des discussions informelles avec Orange pour le rachat de certaines de ses parts dans la société Dailymotion, mais aucun accord n'a été atteint à ce stade, a rapporté jeudi le Financial Times.

Par ailleurs, dans un entretien au journal Le Figaro publié vendredi, Bertrand Meheut s'oppose au passage de la chaîne d'informations LCI (groupe TF1) sur la TNT gratuite, le président de Canal+ estimant que cela renforcerait la position dominante de TF1.

* THALES - Paris ne prendra pas de décision relative à la vente de deux navires porte-hélicoptères Mistral à la Russie avant octobre, a-t-on indiqué jeudi de source gouvernementale française. Les Etats-Unis se disent préoccupés par ces contrats.

* NATIXIS - Nicolas Namias va prendre la direction de la stratégie de Natixis, rapporte le journal Les Echos précisant que l'arrivée de l'ancien conseiller de Jean-Marc Ayault est programmée pour l'été. Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Natixis pour un commentaire.

* PSA, FFP - FFP et Etablissements Peugeot Frères ont indiqué qu'à la suite de cessions de droits préférentiels de souscription (dans le marché et sous la forme de négociation de blocs), ils ne détenaient plus, à la clôture de jeudi à la bourse de Paris, que 13,1 millions de droits sur les 53,8 millions qu'ils ont indiqué vouloir céder dans la note d'opération de l'augmentation de capital de Peugeot SA.

Par ailleurs, UBS a abaissé sa recommandation sur PSA d'"acheter" à "neutre", le broker jugeant décevant l'objectif de marge d'Ebit du groupe de 2% dans l'automobile en 2018.

* SOLOCAL - Mediannuaire Holding a ramené de 18,49% à 9,25% sa participation au capital de Solocal après avoir décidé de distribuer à ses associés, au prorata de leur participation dans le capital de MDH, 50% des actions de Solocal Group qu'elle détenait et qui, conformément à l'accord de restructuration conclu avec ses créanciers le 17 décembre 2012, n'étaient plus soumises à un engagement de conservation depuis le 28 mars dernier.

* CIMENTS FRANÇAIS a confirmé ses objectifs pour 2014 qui sont le maintien du résultat brut d'exploitation, hors effets de change et charges affectées au nouveau programme commercial lancé fin septembre 2013, après avoir fait état de résultats plombés au premier trimestre par des effets de change défavorables. Le résultat net ressort ainsi au premier trimestre à -13,5 millions d'euros contre 0,5 million un an plus tôt après prise en compte de l'impact négatif des différences de change nettes pour un montant de 4,1 millions d'euros.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...