Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les USA pressent la Suisse de conclure un accord sur les banques

Marché : Les USA pressent la Suisse de conclure un accord sur les banques

Marché : Les USA pressent la Suisse de conclure un accord sur les banquesMarché : Les USA pressent la Suisse de conclure un accord sur les banques

ZURICH/WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis font pression sur la Suisse pour conclure un accord permettant de mettre fin à leur différend sur les banques helvétiques accusées par Washington d'avoir aidé des Américains à échapper au fisc, a-t-on appris jeudi de source gouvernementale suisse.

Alors que plusieurs banques suisses sont visées par des procédures judiciaires aux Etats-Unis pour complicité d'évasion fiscale, le gouvernement suisse s'efforce d'aboutir à un compromis qui réponde aux exigences américaines en matière de mise à disposition des données des clients concernés tout en préservant autant que possible la tradition du secret bancaire suisse.

En juin, le parlement helvétique a repoussé un premier projet d'accord qui aurait facilité le transfère des fichiers clients pour l'ensemble du secteur, un refus qui a irrité Washington et ravivé les craintes de nouvelles poursuites américaines contre des banques.

Depuis, les Etats-Unis ont durci le ton dans les négociations, a dit la source gouvernementale helvétique, sans pour autant que ce durcissement induise des amendes plus élevées pour les banques reconnues coupables.

Un porte-parole du ministère américain de la Justice à Washington s'est refusé à tout commentaire.

Une dizaine de banques suisses sont visées par des enquêtes aux Etats-Unis, parmi lesquelles Credit Suisse, Julius Baer, la filiale locale du groupe britannique HSBC et la banque Pictet.

Le gouvernement suisse s'est dit prêt à accorder à ces établissements l'autorisation de transmettre au fisc américain des informations sur leurs clients, ce qui leur permettrait d'éviter une inculpation en concluant des accords individuels.

Mais l'absence de compromis au niveau politique entre Berne et Washington complique la tâche des banques suisses désireuses de négocier avec la justice américaine pour éviter une inculpation car elles ne savent pas avec précision quel type d'informations elles peuvent transmettre.

Parallèlement, un tribunal suisse a condamné jeudi à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, un informaticien reconnu coupable d'avoir vendu des données sur les clients de Julius Baer au fisc allemand.

Lutz Otte, âgé de 54 ans, a expliqué au tribunal qu'il avait l'intention d'utiliser le produit de la vente (1,1 million d'euros) au paiement de ses propres dettes fiscales en Allemagne.

Martin de Sa'Pinto, Katharina Bart et Patrick Temple-West; Marc Angrand pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...