Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les réserves de change en Chine au plus bas depuis fin 2011

Marché : Les réserves de change en Chine au plus bas depuis fin 2011

tradingsat

PEKIN (Reuters) - Les réserves de changes chinoises ont reculé de 28,57 milliards de dollars en février, soit nettement moins qu'en janvier, ce qui suggère que la banque centrale du pays a réduit l'ampleur des interventions pour soutenir le yuan dans un contexte de modération des sorties de capitaux.

Ces réserves de change ont cependant baissé pour le quatrième mois de suite et, à 3.200 milliards de dollars (2.920 milliards d'euros), elles sont au plus bas depuis décembre 2011, selon des données publiées lundi par la Banque populaire de Chine (BPC).

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un recul de réserves de change de 30 milliards de dollars.

Ces dernières avaient plongé de 99,5 milliards en janvier et de 107,9 milliards en décembre, soit la plus forte baisse mensuelle de l'histoire du pays.

Sur l'ensemble de 2015, elles ont baissé de 513 milliards, du jamais vu.

La Chine détient encore les plus importantes réserves de devises au monde mais elle les dépense à un tel rythme que certains économistes et intervenants du marché des changes en sont venus à se demander si le pays n'allait pas devoir se laisser fortement se déprécier le yuan ou renforcer le contrôle des capitaux.

"Cela montre que les sorties de capitaux ont quelque peu ralenti mais il y a d'autres facteurs", a déclaré Yang Zhao, économiste en chef pour la Chine chez Nomura.

Après une grande volatilité en décembre et en janvier, le yuan s'est stabilisé en février, aidé en partie par un accès de faiblesse du dollar en raison du sentiment des investisseurs que la Réserve fédérale américaine allait prendre son temps pour décider de la prochaine hausse des taux d'intérêt, a-t-il poursuivi.

Yang Zhao a également noté que la semaine de vacances liées au Nouvel An lunaire a pu avoir un impact sur les réserves de changes, les marchés financiers et nombre d'entreprises étant restés fermés pendant la période.

HAUSSE DES RÉSERVES D'OR

"En février, le gouvernement a mis en place toute une série de mesures administratives, qui ont peut-être aidé à ralentir la sortie de capitaux", a dit de son côté Kevin Lai, économiste en chef pour l'Asie hors-Japon chez Daiwa Capital Markets.

Plus tôt dans la journée, le vice-gouverneur de la banque centrale chinoise, Yi Gang, a estimé que les réserves de change de la Chine étaient importantes et raisonnables et que les fondamentaux de son économie restaient sains.

Même si aux yeux des autorités chinoises, le yuan ne devrait pas se déprécier davantage, les analystes interrogés par Reuters voient le devise chinoise encore reculer de 3,5% par rapport au dollar au cours des 12 prochains mois. Ils excluent toutefois toute dévaluation dans un avenir proche.

Début janvier, cinq mois après la dévaluation surprise décidée en août, les craintes de voir les autorités monétaires chinoises piloter une nouvelle forte dépréciation du yuan ont refait surface avec la décision de la BPC de fixer un cours pivot pour la devise au plus bas depuis mars 2011.

Les responsables chinois se sont depuis efforcés de rassurer sur la valeur du yuan, intervenant même à plusieurs reprises pour l'empêcher de baisser davantage davantage.

Depuis la dévaluation de la monnaie décidée en août, le yuan a perdu 5% face au dollar mais a moins reculé face à un panier de devises, jauge à laquelle la Chine se réfère de plus en plus dans l'espoir de rendre moins volatiles les variations sur le marché des changes.

Les réserves d'or de la Chine représentaient 71,01 milliards de dollars à fin février, contre 63,57 milliards à fin janvier. En volumes, elles sont passées de 57,18 millions d'onces fin à 57,5 millions.

(Kevin Yao, Meng Meng et Nathaniel Taplin, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...