Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les propos de Draghi pèsent toujours sur l'euro

Marché : Les propos de Draghi pèsent toujours sur l'euro

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes vendredi midi, la monnaie unique européenne peinait à se remettre de l'accès de baisse provoqué hier par les déclarations de Mario Draghi à l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE. Après une baisse de 0,34% la veille, l'euro se tasse encore de 0,06% ce midi à 1,3709 dollar, non sans avoir marqué un point bas à 1,3696.

Une évolution d'autant plus marquante que l'euro avait frôlé les 1,40 dollar le 18 mars dernier, un record depuis octobre 2011.

“Mario Draghi s'est dit prêt à faire le nécessaire et utiliser l'ensemble des instruments à sa disposition, notamment l'assouplissement quantitatif, afin d'éviter une période trop prolongée de faible inflation. L'inflation est tombée à 0,5% sur le mois de mars alors qu'elle s'affichait à 0,7% sur le mois de février”, résument les analystes de Saxo Banque.

Du côté de la politique conventionnelle - les taux directeurs -, la 'forward guidance' de la BCE a été “indéniablement renforcée”, estime Aurel BGC : il n'est plus seulement question de maintenir les taux bas pendant une période prolongée ou de les abaisser encore. Le discours est plus ferme : 'nous n'excluons pas de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire'. Ce pourrait être le cas si l'inflation, inférieure aux prévisions de la BCE, ne rebondissait pas comme attendu, où si les perspectives économiques venaient à décevoir.

En outre, le conseil des gouverneurs se déclare “unanime” dans son engagement à utiliser “aussi des instruments non conventionnels, dans le cadre de son mandat, afin de faire face efficacement aux risques d'une période prolongée de faible inflation”, indique le communiqué de la BCE. En effet, Mario Draghi a indique que le conseil a réfléchi à l'éventualité d'un QE, comme ceux que mènent la Fed. “La résistance de la BundesBank est levée”, estime Oddo & Cie.

“Au sujet du QE, la question du 'si' et du 'pourquoi' paraît tranchée : le conseil est unanime pour tout faire, y compris par les voies non-conventionnelles, pour remplir son mandat. Le débat porte désormais sur la question du 'comment', et ce qui en découle, sur la question du 'quand'”, commentent encore les spécialistes d'Oddo. Peut être en avril, si les statistiques de l'inflation en zone euro pour mars s'avéraient décevantes.

Parues ce matin, les commandes à l'industrie allemande se sont accrues quant à elles de 0,6% en février par rapport à janvier 2014, après une hausse de 0,1% entre décembre et janvier (+1,2% en estimation initiale).

L'euro se tasse également de 0,08% face au yen à 142,4 yens. En revanche, il grappille 0,06% face au sterling à 0,8272 et 0,11% contre le franc suisse à 1,2338.

En attendant, le Bureau of Labor Statistics fera le point cet après-midi sur l'emploi américain au titre du mois de mars. 'Les chiffres de l'emploi non agricole attendus cet après-midi aux Etats-Unis monopolisent l'actualité économique aujourd'hui alors que le calendrier économique est relativement peu chargé', souligne le courtier RTFX.

Le consensus vise un nombre de créations de postes proches de 200.000 et un taux de chômage stable à 7%.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...