Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les places européennes à la peine

Marché : Les places européennes à la peine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Début de semaine compliqué pour les marchés actions européens, sur fond d'inquiétudes quant au secteur bancaire.

Vers 11h20, le BEL 20 (Bruxelles) lâche 0,8%. Le SMI (Zürich) et l'Ibex 35 (Madrid) reculent pour leur part de respectivement 1,2 et 1,7%, tandis que le Dax et l'AEX (Amsterdam) abandonnent tous les deux 1,5%. Le CAC 40 et le Footsie MIB (Milan) se replient de leur côté de 1,8% environ. Enfin, à Londres, le Footsie 100 cède 1,3%.

L'élection présidentielle américaine attire les projecteurs, avec la diffusion ce soir sur NBC du premier débat télévisé entre Hillary Clinton et Donald Trump. 'La poursuite de la remontée de Trump dans les sondages pourrait générer de la volatilité sur les marchés d'actions', ont averti ce matin les stratèges de Credit Suisse.

Le secteur bancaire est quant à lui très chahuté alors qu'Angela Merkel s'est ouvertement désolidarisée de Deutsche Bank, qui pourrait devoir s'acquitter d'une très forte amende outre-Atlantique. Pour rappel, le Département américain de la Justice (DoJ) a proposé à l'établissement bancaire allemand de régler les litiges concernant les prêts hypothécaires à l'origine de la crise des 'subprimes' et un montant de 14 milliards de dollars a été évoqué comme base de négociations.

En chute de 6,1%, le titre Deutsche Bank est lanterne rouge du Dax, tandis que Commerzbank s'allège de 3,7%. A Paris, les titres Crédit Agricole, Société Générale et BNP Paribas plongent de respectivement 3, 3,4 et 3,6%.

A contrario, Lanxess s'envole de 10,7% après l'annonce de l'acquisition de Chemtura, un chimiste américain de spécialité (additifs et lubrifiants), pour 2,12 milliards de dollars en cash. De 33,5 dollars par titre, l'offre représente une prime de 19% par rapport au cours de vendredi soir.

Enfin, au chapitre macroéconomique, l'indice allemand du climat des affaires, l'IFO, est ressorti à 109,5 en septembre contre un consensus de 106,4. Il était de 106,2 le mois précédent et affiche un plus haut depuis mai 2014.

'Cela permet d'espérer que l'économie demeure en bonne santé en dépit des signaux négatifs donnés par d'autres enquêtes et indicateurs avancés', ont commenté les équipes de Capital Economics.


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...