Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les marchés européens clôturent en baisse, inquiets sur l'Europe

Marché : Les marchés européens clôturent en baisse, inquiets sur l'Europe

Marché : Les marchés européens clôturent en baisse, inquiets sur l'EuropeMarché : Les marchés européens clôturent en baisse, inquiets sur l'Europe

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé en baisse la séance de jeudi, signe de l'inquiétude persistante des investisseurs sur l'évolution de la crise européenne, et notamment de la situation grecque.

A l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs, le président de la Banque centrale européenne (BCE) a émis des commentaires peu encourageants à court terme sur la santé économique européenne. L'économie de la zone euro montre peu de signes de reprise en dépit d'une amélioration des conditions de financement sur les marchés, a estimé Mario Draghi, après l'annonce du maintien des taux d'intérêt de la BCE.

De son côté, le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a estimé qu'il sera peut-être encore trop tôt, la semaine prochaine, pour décider s'il y a lieu de débloquer une nouvelle aide pour la Grèce, une décision très attendue par les marchés.

Face à cette inquiétude, les quelques nouvelles encourageantes en provenance de Grèce et d'Espagne ont été éclipsées. Le plan d'austérité présenté par le gouvernement d'Antonis Samaras a été approuvé mercredi soir par le Parlement grec et Madrid a bouclé jeudi sans encombre et à des taux raisonnables son programme d'emprunt pour l'année 2012.

À Paris, le CAC 40 a limité les pertes, terminant en recul de 0,06% (1,91 point) à 3.407,68 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,27% et le Dax allemand de 0,39%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a cédé 0,09%. L'indice milanais FTSE MIB a accusé une plus forte baisse, perdant 0,64%, le titre Enel reculant de 1,99% et celui de Banco Popolare de 1,92%.

L'action Commerzbank a enregistré l'une des plus fortes baisses, cédant 5,77%. Le groupe a annoncé un bénéfice net trimestriel inférieur au consensus et dit qu'elle ne verserait sans doute aucun dividende au titre de 2012 et 2013.

En revanche, l'action Société générale a gagné 1,65% sur la séance, grâce au fort rebond au troisième trimestre du chiffre d'affaires réalisé par les activités de trading de la banque.

Après une première partie de séance dans le vert, soutenue par des statistiques encourageantes, Wall Street s'est retournée à la baisse, au lendemain d'une séance de forte baisse après la réélection de Barack Obama.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage, dont les chiffres ont été faussés par l'ouragan Sandy, ont diminué aux Etats-Unis lors de la semaine au 3 novembre et le déficit commercial s'est légèrement réduit en septembre grâce à une hausse des exportations.

Mais les marchés sont toujours très préoccupés par la résolution du "mur budgétaire" auquel sont confrontés les Etats-Unis.

L'indice Dow Jones cédait 0,13% à 12.915,61 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, reculait de 0,17% à 1.392,09 points et le Nasdaq Composite perdait 0,28% à 2.928,89 points.

Aux valeurs, McDonald perd 1,6% après l'annonce d'une baisse de 1,8% des ventes du groupe en octobre.

L'action Qualcomm s'adjuge en revanche 6,63% après la publication de résultats et d'un chiffre d'affaires trimestriels supérieurs aux attentes et l'annonce de bonnes perspectives.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bunds ont atteint un plus haut de deux mois, en réaction à des informations diffusées par Bloomberg et rapportant que l'attribution de la prochaine tranche d'aide internationale à la Grèce pourrait être repoussée de plusieurs semaines.

L'euro amplifiait son repli face au dollar après la conférence de presse de Mario Draghi. Il a touché à 1,2716 dollar son plus bas niveau depuis le 7 septembre.

Les cours du pétrole sont repartis à la hausse après avoir dégringolé de quatre dollars la veille, mais ils restent sous pression, les investisseurs surveillant étroitement l'évolution de la situation budgétaire aux Etats-Unis et la crise européenne.

Catherine Monin pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...