Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les hypothèses du rapport sur les retraites restent optimistes

Marché : Les hypothèses du rapport sur les retraites restent optimistes

Marché : Les hypothèses du rapport sur les retraites restent optimistesMarché : Les hypothèses du rapport sur les retraites restent optimistes

PARIS (Reuters) - Le rapport remis vendredi au gouvernement pour assurer l'avenir du système français de retraites par répartition anticipe un besoin de financement légèrement inférieur à 1% du produit intérieur brut en 2020 sur la base d'hypothèses macroéconomiques qui restent très optimistes.

Pour tenir compte des effets de la stagnation de l'économie française depuis deux ans, il a revu en hausse à sept milliards d'euros, contre 4,8 milliards estimé précédemment, les projections de déficit du régime général à l'horizon 2020.

Mais dans l'autre sens, il révise en baisse de 4,2 milliards celui des régimes complémentaires (Agirc et Arrco) en intégrant l'impact de l'accord conclu en mars par les partenaires sociaux pour sauver ceux-ci.

Les prévisions précédentes anticipaient pour 2020 un besoin de financement de 8,3 milliards pour les retraites complémentaires, de 8,6 milliards pour celles du secteur public et de 4,8 milliards pour le régime général et les régimes alignés, pour un total, tous régimes confondus, de 20,9 milliards d'euros, soit 0,9% du PIB estimé pour 2020.

Ces prévisions avait été faites par le Conseil d'orientation des retraites (Cor) dans un rapport publié fin 2012 qui reprenait comme hypothèses macroéconomiques celles de la loi de programmation des finances publiques 2012-2017 votée en décembre dernier.

Le rapport Moreau présenté vendredi se cale sur celles, révisées en baisse par le gouvernement, du programme de stabilité envoyé à la Commission européenne en avril

Ses auteurs soulignent que cela les a conduits "à prendre en compte une dégradation possible de l'ordre de 1,5 à 2 milliards d'euros d'ici 2020 par rapport aux projections du COR".

En ajoutant une enveloppe de 600 millions d'euros dont le rapport suggère la création pour financer notamment de nouvelles règles de compensation de la pénibilité, "au final, le besoin serait de l'ordre d'un point de PIB en 2020, à législation constante", ajoutent-ils.

Mais le cadre macroéconomique du programme de stabilité est jugé trop optimiste par les économistes en escomptant un retour à un rythme de croissance de l'économie française de 2% en 2016 comme en 2017.

Anticipant une reprise beaucoup plus poussive - 1,0% en 2015, 1,2% en 2016, 1,5% en 2017 puis 1,8% en moyenne entre 2018 et 2020 - l'institut Coe-Rexecode table ainsi sur un besoin de financement des régimes de retraites de l'ordre de 40 milliards d'euros en 2020.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...