Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les économistes divisés sur le calendrier de la Fed

Marché : Les économistes divisés sur le calendrier de la Fed

Marché : Les économistes divisés sur le calendrier de la FedMarché : Les économistes divisés sur le calendrier de la Fed

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale américaine devrait décider en juin d'un premier relèvement de ses taux directeurs, l'amélioration rapide du marché du travail et les tensions à la hausse qu'elle induit sur les salaires risquant de compenser la faiblesse de l'inflation, montre jeudi une enquête de Reuters.

Mais les prévisions des quelque 70 économistes interrogés se partagent presque à parts égales entre juin et une date plus tardive, deux d'entre eux disant même tabler sur un maintien du statu quo jusqu'au début 2016.

Le dynamisme des créations d'emploi ces derniers mois incite bon nombre d'observateurs à prédire que les tensions sur le marché du travail finiront bientôt par alimenter l'inflation, ce qui forcera la Fed à passer à l'action.

La plupart des économistes estiment que la Fed, qui maintient des taux quasi-nuls depuis décembre 2008, pourrait clarifier ses intentions à l'issue de sa réunion de mardi et mercredi prochains en supprimant de son communiqué son engagement à se montrer "patiente".

"La Fed va entamer en juin la normalisation de sa politique. Et il semble désormais acquis que la référence à la patience sera supprimée du communiqué de politique monétaire de mars", dit Harm Bandholz, chef économiste d'UniCredit Research à New York.

LA FIN DE LA "PATIENCE" EST PROCHE

Certains de ses confrères jugent toutefois que la faiblesse de la croissance des salaires et celle de l'inflation pourraient inciter la banque centrale à prolonger le statu quo jusqu'en septembre, voire plus longtemps encore.

La croissance des salaires évolue actuellement autour de 2% en rythme annuel mais l'inflation reste nettement inférieure au seuil de 2% qui constitue l'objectif de la Réserve fédérale.

"Les chiffres publiés sur l'inflation comme les anticipations restent extraordinairement modérés et suggèrent que c'est en septembre au plus tôt que la Fed relèvera ses taux", dit ainsi Hugh Johnson, un économiste indépendant.

La présidente de la Fed Janet Yellen a déclaré le mois dernier que le comité de politique monétaire devait être "raisonnablement confiant dans le fait que sur le moyen terme, l'inflation évoluerait vers son objectif de 2%" avant de commencer à relever les taux.

"Pour que cela se produise, il faudra d'abord avoir touché un point bas et commencé à rebondir en matière d'inflation (...) Je ne pense pas que la Fed soit dans cette situation avant septembre", explique Millan Mulraine, chef économiste adjoint de TD Securities.

L'enquête Reuters donne une prévision d'inflation de 0,3% en moyenne cette année, contre 0,4% dans l'enquête équivalente de février. La hausse des prix devrait atteindre 2,2% en 2016.

La croissance américaine, elle, est attendue à 3,0% cette année en dépit d'un démarrage lent, conséquence d'un hiver rigoureux et du conflit social, désormais réglé, dans les ports de la côte Ouest.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...