Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes perdent du terrain à la mi-séance

Marché : Les Bourses européennes perdent du terrain à la mi-séance

Marché : Les Bourses européennes perdent du terrain à la mi-séanceMarché : Les Bourses européennes perdent du terrain à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes, tirées vers le bas par Milan et Madrid, perdent du terrain lundi à mi-séance - tandis que Wall Street est attendue de son côté en léger retrait - dans des marchés déstabilisés par la crise politique en Italie provoquée par la prochaine démission de Mario Monti.

Privé du soutien du parti de Silvio Berlusconi, qui a annoncé samedi son retour dans l'arène politique, le président du Conseil italien Mario Monti démissionnera après l'adoption au Parlement du budget 2013, prévue d'ici Noël.

"C'est décevant dans la mesure où Monti a su acquérir une crédibilité importante sur les marchés au cours des douze derniers mois et que maintenant tout est remis en question", dit Audrey Childe-Freeman chez BMO Capital Markets à Londres.

À Paris, après avoir touché des pics d'un an et demi à la fin de la semaine dernière, l'indice CAC 40 perd 0,61% à 3.583,70 points vers 12h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,55%, à Londres, le FTSE 0,3%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 1%, affaibli par Milan qui abandonne 3,6% et Madrid (-1,7%).

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,08% à 0,27%.

Les valeurs bancaires pèsent sur la cote - banques italiennes en tête - avec un recul de 1,8% de l'indice sectoriel européen. A Milan, Intesa San Paolo perd plus de 7%, UniCredit 6,5% et Generali 4,6%, trois plus fortes baisses de l'EuroStoxx 50.

Les banques françaises affichent aussi des pertes sensibles, avec un recul de 3% de Société générale, de 2,9% de Crédit agricole et de 2,6% de BNP Paribas.

STMicroelectronics en revanche prend 1,6%, plus forte hausse du CAC 40, après l'annonce de son retrait de la coentreprise ST-Ericsson en difficulté.

Les inquiétudes concernant l'Italie ont également pesé sur l'euro, qui oscille autour de 1,29 dollar, après avoir touché un plus bas de deux semaines, à 1,2876 dollar vendredi.

Le rendement des emprunts d'Etat italiens à 10 ans s'envolait de plus de 30 points de base à 4,86%, alors que celui du Bund allemand baisse encore, à 1,274%, la perspective de voir Mario Monti abandonner la tête du gouvernement italien ayant ravivé les inquiétudes suscitées par la situation économique et politique de la péninsule.

Le Brent s'approche des 108 dollars/baril, soutenu avec l'ensemble des matières premières par l'annonce dimanche d'une hausse de 10,1% de la production industrielle chinoise, son rythme le plus rapide en huit mois, laissant espérer un redémarrage de la demande.

"Il semble bien, sur la base de ces données, que l'économie chinoise ait touché le fond", commente Ben Le Brun, analyste de marché chez OptionsXpress à Sydney.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...