Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes ouvrent en baisse

Marché : Les Bourses européennes ouvrent en baisse

Marché : Les Bourses européennes ouvrent en baisseMarché : Les Bourses européennes ouvrent en baisse

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi - après avoir atteint leurs plus hauts niveaux en 18 mois en fin de semaine dernière - dans des marchés rendus nerveux par la décision du Premier ministre italien Mario Monti de démissionner.

Privé du soutien du parti de Silvio Berlusconi, qui a annoncé samedi son retour dans l'arène politique, le président du Conseil italien Mario Monti démissionnera après l'adoption au Parlement du budget 2013, prévue d'ici Noël.

"C'est une mauvaise nouvelle mais il n'y a pas de panique pour le moment sur l'Italie et l'annonce est contrebalancée par quelques bons chiffres macro chinois", dit Nicolas Chéron, analyste chez FXCM. "La tendance positive du marché reste intacte, du moins à court terme."

En Chine, les exportations ont augmenté à un rythme beaucoup plus faible que prévu en novembre, une statistique qui a annulé l'impact positif de l'annonce, dimanche, d'une hausse de 10,1% de la production industrielle, à son rythme le plus rapide en huit mois.

À Paris, l'indice CAC 40 reculait de 0,78% à 3.577,54 points vers 9h35 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,53% et à Londres, le FTSE recule de 0,27%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 1%, affaibli notamment par les marchés italien et espagnols.

La Bourse de Milan chute de 2,75% dans l'inquiétude concernant l'avenir du pays et de l'état de ses finances en Italie. La Bourse de Madrid perd 1,9% dans son sillage.

Les bancaires pèsent sur la cote - banques italiennes en tête - avec un recul de 1,5% de l'indice sectoriel, de plus de 5% d'Intesa San Paolo, qui a été réservée à la baisse dans les premiers échanges, de 5% d'Unicredit et de 4% de Generali.

Les banques françaises affichent également des pertes de 2% à 3%.

STMicroelectronics en revanche prend 4%, plus forte hausse du CAC 40, après l'annonce de son retrait de la coentreprise ST-Ericsson en difficulté.

Les futures sur obligations BTP à 10 ans italiennes chutent lourdement avec l'inquiétude déclenchée par la crise politique dans le pays, alors que les futures sur Bund allemand profitent de cet accès d'aversion au risque vis-à-vis des pays de la périphérie de l'euro.

Les inquiétudes concernant l'Italie pèsent sur l'euro, qui oscille autour de 1,29 dollar, après avoir touché un plus bas de deux semaines, à 1,2876 dollar vendredi.

Sur le marché du pétrole, le Brent se traite au-dessus des 107,50 dollars le baril, mettant fin à cinq séances de baisse d'affilée, soutenu par les bons indicateurs chinois et américains.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...