Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes en légère hausse à la clôture

Marché : Les Bourses européennes en légère hausse à la clôture

Marché : Les Bourses européennes en légère hausse à la clôtureMarché : Les Bourses européennes en légère hausse à la clôture

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse mercredi dans l'ensemble, les indices périphériques affichant des performances plus franches que les autres.

L'EuroStoxx 50 progresse de 0,24% seulement, tandis qu'à Paris, le CAC 40 est stagnant. En revanche, Madrid avance de 0,83% et Milan de 1,15%.

Les volumes sont par ailleurs assez maigres, représentant 77% d'une moyenne quotidienne à 90 jours qui est déjà faible.

Les gains des grands indices sont modestes, attestant d'une stabilisation des places européennes après trois semaines de gains, mais leur potentiel haussier semble intact sur le court terme car les craintes macro-économiques semblent aller en s'atténuant.

Mais les graphiques montrent que l'indice FTSEurofirst 300, de même que l'EuroStoxx 50, le FTSE britannique, le Dax allemand et le CAC 40 français se préparent à pénétrer en territoire "suracheté", ce qui sous-entend que le rally boursier risque un coup de frein.

Ce n'est pas grave en soi pour Ashraf Laidi (City Index), car un délai à prévoir dans les négociations budgétaires américaines, un risque d'événement désagréable immédiat réduit dans la zone euro et un soutien des banques centrales qui ne se dément pas sont des éléments amplement suffisants pour relancer les indices européens vers le traditionnel rally de fin d'année.

Pour lui, le CAC 40 et le FTSE commenceront au prochain trimestre à rattraper le Dax allemand, qui a gagné 29% depuis le début de l'année, jouant de son statut de marché boursier défensif.

Il prévoit un CAC 40 à 3.795 d'ici la mi-2013 et un FTSE à 6.000 dans le même temps.

Parallèlement, la Bourse de New York évolue sur une note stable dans l'attente de la décision de la Fed, attendue pour 17h30 GMT.

Le dollar est en recul contre l'euro et des devises à haut rendement telles que les dollars australien et néo-zélandais, les cambistes anticipant eux aussi un geste de la Fed qui injecte encore davantage d'argent dans le système bancaire.

En revanche, le dollar a inscrit un pic de huit mois contre le yen, les cambistes pariant là que la Banque du Japon assouplira plus énergiquement sa politique monétaire après une élection qui aura lieu dimanche et qui devrait voir la victoire du Parti libéral démocrate.

Sur le marché obligataire, les obligations italiennes affichent leur deuxième hausse d'affilée, effaçant l'essentiel des pertes du tout début de semaine.

L'Italie a également placé du papier à un an à un rendement qui n'avait jamais été aussi bas depuis un an, première adjudication depuis l'annonce par le président du Conseil Mario Monti de son intention de démissionner sitôt le budget 2013 adopté.

Ce renforcement du papier périphérique, aidé aussi par le fait que la Grèce a bouclé son rachat de dette, s'est fait au détriment des Bunds. Les espoirs de voir la Fed faire un nouveau geste pour l'économie ont également pesé sur les obligations les moins risquées de la zone euro.

Sur le marché pétrolier, les contrats sur le brut texan WTI et sur le Brent ont réduit leurs gains après que l'Administration américaine d'information sur l'énergie eut annoncé une hausse inattendue des stocks de brut la semaine dernière, ainsi qu'une forte progression des stocks de produits raffinés.

Ce marché bénéficie lui aussi des attentes d'un nouveau stimulant économique qui serait délivré par la Fed, élément qui l'emporte sur le fait que l'Opep ait décidé de laisser à 30 millions de barils par jour (bpj) son plafond de production.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...