Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes en hausse vers la mi-séance

Marché : Les Bourses européennes en hausse vers la mi-séance

tradingsat

PARIS (Reuters) - A l'exception de la Bourse de Francfort, toujours en hausse de plus de 1%, les Bourses européennes ont effacé une partie de leurs gains mercredi vers la mi-séance, sous le coup notamment du repli du compartiment bancaire, tandis que Wall Street est attendue stable à l'ouverture selon les premières indications disponibles.

À Paris, le CAC 40 prend 0,45% (+20,75 points) à 4.452,72 points vers 12h35. À Francfort, le DAX gagne 1,13% et à Londres, le FTSE 0,12%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,39% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,52%.

Comme la veille, les craintes suscitées par les attentats qui ont frappé Bruxelles mardi semblent reléguées au second plan, seul le compartiment du tourisme et du transport aérien (-0,14%) paraissant encore directement touché par ces événements, qui ont fait au moins 31 morts et quelque 260 blessés.

La police belge a arrêté mercredi un suspect et identifié deux auteurs présumés des attentats de mardi à Bruxelles, des avancées permettant d'établir un lien direct avec les attaques du 13 novembre en France, rapportent les médias belges.

C'est toutefois l'indice regroupant les valeurs bancaires (-0,80%) qui freine l'avancée de la cote, peut-être sous le coup de déclarations de Danièle Nouy, la présidente du conseil de supervision de la Banque centrale européenne, disant que la BCE allait mettre en oeuvre de nouvelles recommandations de la Commission européenne sur le capital des banques, portant sur de nouvelles limites suggérées pour le paiement de bonus, de dividendes et autres rémunérations.

Le compartiment pétrolier (-0,3%) est plombé par le recul de quelque 1% des cours du brut dans la foulée de chiffres de l'American Petroleum Institute montrant que les réserves de brut avaient augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, des données qui semblent suggérer que l'offre est encore bien supérieure à la demande.

Par ailleurs, l'accord de gel de production conclu entre certains membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la Russie, qui a soutenu le rebond des cours de ces dernières semaines, pourrait s'avérer "vide de sens" étant donné que l'Arabie saoudite est le seul signataire en mesure d'augmenter sa production, a déclaré mercredi un haut responsable de l'AIE.

L'or noir est peut-être également affecté par la bonne tenue du dollar, qui reprend plus de 0,2% face à un panier de devises internationales, porté par des propos d'un membre de la Réserve fédérale américaine prévoyant deux hausses des taux d'intérêt cette année.

Le renchérissement du billet vert fait perdre plus de 1% au cours de l'or, qui tombe ainsi à un creux d'une semaine. Les cours du cuivre sont de leur côté en léger repli.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...