Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

Marché : Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

Marché : Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séanceMarché : Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accentuaient nettement leurs pertes à la mi-journée, dans le sillage des places méridionales après des statistiques économiques françaises et italiennes médiocres et en raison également des inquiétudes provoquées par la situation de la première banque cotée portugaise.

L'indice parisien CAC 40 perdait 1,31% à 4.302,64 points vers 12h30, tandis que le FTSE londonien cédait 0,74% et le Dax allemand 1,42%. L'indice EuroStoxx 50 abandonnait 1,58%. L'indice PSI de la Bourse de Lisbonne reculait lui de 3,91%, tandis que l'indice FTSE MIB de la Bourse de Milan cédait 2,13%.

La production industrielle italienne a subi en mai sa baisse mensuelle la plus marquée depuis novembre 2012. En France, elle a chuté de 1,7%, alors qu'elle était attendue en hausse.

Espirito Santo Financial Group (ESFG), principal actionnaire de Banco Espirito Santo, a déclaré jeudi qu'il avait décidé de suspendre ses actions et ses obligations, évoquant des "difficultés importantes" chez sa société-mère ESI.

En perdant près de 16%, Banco Espirito Santo accusait la deuxième plus forte perte de l'indice EuroStoxx 600. Tous les indices sectoriels étaient en baisse, au premier rang desquels celui des bancaires (-2,45%). Intesa Sanpaolo et UniCredit perdaient toutes deux 4%, les plus fortes pertes de l'indice EuroStoxx 50.

Sur le marché des changes, le dollar est stable face à un panier de monnaies, ne réagissant guère à la publication des "minutes" de la dernière réunion de la Réserve fédérale qui montrent que celle-ci n'a aucune hâte à durcir sa politique monétaire ultra-accommodante.

Le marché pétrolier fléchit toujours, la faiblesse de la demande d'essence aux Etats-Unis, même en pleine saison estivale, compensant une hausse des importations de pétrole brut de la Chine. Le Brent en particulier recule vers les 108 dollars, alignant une suite de baisse inédite depuis quatre ans.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...