Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les banques trop faibles devraient fermer, dit Dijsselbloem

Marché : Les banques trop faibles devraient fermer, dit Dijsselbloem

Marché : Les banques trop faibles devraient fermer, dit DijsselbloemMarché : Les banques trop faibles devraient fermer, dit Dijsselbloem

par Jan Strupczewski et Martin Santa

LA HAYE (Reuters) - Les banques qui échoueront nettement aux tests de résistance effectués cette année par la Banque centrale européenne (BCE) devraient être fermées, a déclaré jeudi le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

Avant de prendre, en novembre, la responsabilité de la supervision bancaire dans le cadre des efforts entrepris par les pays de la zone euro en faveur d'une meilleure intégration du système financier, la BCE doit mener à bien au cours des prochains mois une évaluation approfondie des 128 plus importantes banques de la région.

Danièle Nouy, la présidente de la nouvelle autorité de supervision bancaire européenne, a déclaré il y a quelques jours que le bilan de santé des banques ne serait crédible que si certaines d'entre elles échouent, ajoutant que fusionner des banques ayant échoué aux tests pour tenter de les sauver ne serait pas une solution.

"Je suis très heureux de ce qu'a dit Danièle Nouy (...) sur le fait que si des banques apparaissent en très mauvaise santé, nous devrons tout simplement les fermer", a dit Jeroen Dijsselbloem, qui est aussi le ministre néerlandais des Finances, lors d'un entretien dans le cadre du sommet Reuters sur la zone euro.

"Ce qu'elle a voulu dire, a-t-il ajouté, c'est que nous allons employer la manière forte. Et c'est le signal dont tout le monde avait besoin: les banques avaient besoin de recevoir ce signal, les marchés financiers avaient besoin de ce signal et les citoyens d'Europe ont besoin de ce signal."

UN ACCORD AVANT LES ÉLECTIONS DE MAI

"Je ne sais pas quels seront les résultats de cette revue de la qualité des actifs mais (...) une banque intelligente ne va pas se contenter d'attendre les résultats. Elle va réfléchir à la manière dont elle peut traiter les problèmes de manière proactive et je crois que c'est ce qui est en train de se passer au moment où nous parlons."

L'AQR (asset quality review, revue de la qualité des actifs) s'inscrit dans le cadre des préparatifs de l'union bancaire européenne, qui doit entre autres voir la BCE assurer la supervision de l'ensemble des banques.

Jeroen Dijsselbloem a jugé important de mener à bien les négociations sur le mécanisme de résolution bancaire - le processus de fermeture ordonnée d'une banque en difficulté et le financement de celui-ci - avant les élections européennes de mai car cela pourrait freiner les progrès des partis eurosceptiques.

"Les gens s'intéressent aux résultats, ils veulent voir que ce que nous faisons en Europe sert des buts positifs. Construire une union bancaire permettant aux banques de soutenir de nouveau l'économie, et non l'inverse, c'est un résultat que les gens veulent voir", a-t-il dit.

L'achèvement de l'union bancaire suppose un accord entre le Parlement européen et les gouvernements de la zone euro sur le processus de décision susceptible d'aboutir à la fermeture d'une banque, et sur la répartition des coûts d'une telle procédure.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...