Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Léger ralentissement de la croissance en Grande-Bretagne

Marché : Léger ralentissement de la croissance en Grande-Bretagne

Marché : Léger ralentissement de la croissance en Grande-BretagneMarché : Léger ralentissement de la croissance en Grande-Bretagne

par Andy Bruce et David Milliken

LONDRES (Reuters) - Le rythme de la reprise de l'économie britannique a, comme prévu, légèrement ralenti au troisième trimestre, avec un tassement de la croissance dans les services et la plus faible progression de la production manufacturière depuis début 2013, montrent des données officielles publiées vendredi.

Le produit intérieur brut a augmenté de 0,7% sur la période de juin à septembre par rapport aux trois mois précédents au cours desquels il avait progressé de 0,9%.

Cette performance est conforme au consensus des économistes interrogés par Reuters.

La croissance du PIB ressort à 3,0% en rythme annuel, selon la première estimation de l'Office national de la statistique (ONS), contre 3,2% au trimestre précédent.

Le ministre des Finances, George Osborne, s'est félicité de ces chiffres mais a prévenu que la croissance pourrait ralentir encore en raison de facteurs extérieurs.

"Le Royaume-Uni n'est pas immunisé contre la faiblesse de la zone euro et l'instabilité des marchés mondiaux, nous sommes donc face à une situation critique pour notre économie", a-t-il dit.

Le Parti conservateur au pouvoir espère que les bonnes performances de l'économie faciliteront son maintien aux affaires. Le Parti travailliste estime que de nombreux Britanniques n'ont pas bénéficié de la reprise, les hausses de salaires étant restées très limitées.

HAUSSE DE LA LIVRE

La livre sterling a progressé contre le dollar après l'annonce de ses chiffres mais le rendement des obligations du Trésor britannique (gilts) n'at guère bougé.

La croissance du secteur des services, qui représente plus des trois quarts de l'économie britannique, a ralenti à +0,7% sur le trimestre contre +1,1% sur les trois mois précédents.

La croissance de la production manufacturière est revenue à +0,4% (contre +0,5%), soit le rythme le plus faible depuis le premier trimestre 2013.

L'absence de pressions inflationnistes et les risques croissants liés à la faiblesse de l'économie de la zone euro ont poussé la majorité des membres du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre à maintenir le taux directeur à son plus bas niveau record de 0,5%, selon le compte rendu de leur réunion de ce mois-ci.

"Si les données économiques continuent d'être mitigées et que la zone euro ne montre aucun signe de retour à la croissance, la hausse des taux pourrait être reportée", a dit Rob Carnell, économiste chez ING.

La Banque d'Angleterre a dit mercredi s'attendre à une croissance de 0,9% du PIB au troisième trimestre par rapport au trois mois précédents. Les chiffres définitifs du PIB peuvent être supérieurs à leur première estimation.

Les économistes interrogés par Reuters anticipent en moyenne une croissance de 0,6% sur les trois derniers mois de l'année et pour chaque trimestre de l'année prochaine.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...