Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le Vatican restructure sa banque et promet la transparence

Marché : Le Vatican restructure sa banque et promet la transparence

Marché : Le Vatican restructure sa banque et promet la transparenceMarché : Le Vatican restructure sa banque et promet la transparence

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le Saint-Siège a annoncé mercredi la nomination de l'homme d'affaires français Jean-Baptiste de Franssu à la tête de l'Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la "banque du Vatican", et a promis de devenir, après des années de scandales, "un modèle de transparence financière".

Jean-Baptiste de Franssu succède à l'avocat allemand Ernst Von Freyberg qui était en poste depuis février 2013 et a décidé de démissionner pour "raisons personnelles".

Dans son rapport financier publié mardi, l'IOR précise avoir gelé les comptes de plus de 2.000 de ses clients et mis fin à ses "relations" avec 3.000 autres, dans le cadre d'une restructuration qui a absorbé l'essentiel de ses bénéfices.

Dans un but de transparence, le Vatican a également décidé de transférer au secrétariat pour l'Economie récemment créé la section de l'Administration du patrimoine du siège apostolique (APSA) chargée de gérer les biens du Saint-Siège.

Pour ce faire, le pape François a publié mercredi un "Motu Proprio", un décret qui modifie la constitution du Vatican.

L'APSA, elle aussi récemment touchée par des scandales, ne conservera plus que les missions qui sont celles d'une banque centrale, assurant le rôle de trésorerie pour l'Etat du Vatican et pour le Saint-Siège.

Le cardinal australien George Pell a déclaré lors d'une conférence de presse que ces modifications étaient nécessaires pour que le secrétariat pour l'Economie, qu'il dirige, puisse "exercer ses responsabilités de contrôle et de vigilance économiques" partout au Vatican.

Un nouvel organisme, le Vatican Asset Management (VAM), sera spécialement chargé des investissements, ce qui soulagera la tâche de l'IOR dans cette phase de "transition pacifique", a ajouté le cardinal Pell qui veut faire du Vatican "un modèle de transparence financière et non la cause de scandales occasionnels".

L'IOR n'aura ainsi plus de fonctions de gestion d'actifs mais assurera des prestations de paiement et de conseil financier pour les ordres religieux, les oeuvres caritatives et le personnel du Vatican.

(Philip Pullella; Wilfrid Exbrayat, Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...