Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le taux de chômage descend à 3,8% au Japon en juillet

Marché : Le taux de chômage descend à 3,8% au Japon en juillet

Marché : Le taux de chômage descend à 3,8% au Japon en juilletMarché : Le taux de chômage descend à 3,8% au Japon en juillet

TOKYO (Reuters) - Le taux de chômage au Japon en données corrigées des variations saisonnières s'est inscrit en juillet à 3,8% de la population active (contre 3,9% en juin), soit le niveau le plus bas depuis octobre 2008, selon des statistiques publiées vendredi qui confortent la politique de relance du gouvernement de Shinzo Abe.

L'inflation hors produits alimentaires frais ressort elle en juillet à 0,7% par rapport à juillet 2012 (contre 0,4% en juin).

C'est le deuxième mois d'affilée de hausse des prix au Japon, où la Banque centrale s'efforce de sortir de la déflation. Il faut remonter à novembre 2008 pour retrouver une progression plus importante (+1,0% à l'époque).

Cette statistique sur les prix prend en compte les produits pétroliers mais pas les produits alimentaires frais.

"Il est plus aisé pour les détaillants de vêtements et de produits haut de gamme de répercuter une hausse des coûts sur les consommateurs, ce qui est un signe positif indiquant que les dépenses des ménages restent fortes", relève Shuji Tonouchi, de Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

"Cependant, la progression des prix à la consommation continue de s'expliquer majoritairement par l'énergie, et la pression à la hausse des tarifs de l'énergie devrait probablement ralentir dans les mois à venir", ajoute-t-il, appelant à ne pas être "exagérément optimiste".

La production industrielle a progressé elle de 3,2% en juillet, rebondissant après un recul de 3,1% le mois précédent.

Enfin, l'activité manufacturière a augmenté en août pour le sixième mois d'affilée, grâce à la vigueur de la demande intérieure.

L'indice des directeurs d'achats Markit/JMMA (PMI) a été de 52,2 en août contre 50,7 en juillet, au plus haut de deux mois.

En revanche la composante des nouvelles commandes à l'exportation est tombée à 49,3 contre 51,1, en raison d'une baisse de la demande en Chine et en Corée du Sud. C'est sa première contraction depuis février.

La composante production est ressortie à 53,5 contre 50,8, au plus haut depuis février 2011.

Leila Kihara et Stanley White,Henri-Pierre André et Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...