Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le résultat de BBVA gonflé par une plus-value chinoise

Marché : Le résultat de BBVA gonflé par une plus-value chinoise

Marché : Le bénéfice de BBVA a plus que doublé sur une plus-value en ChineMarché : Le bénéfice de BBVA a plus que doublé sur une plus-value en Chine

MADRID (Reuters) - BBVA a annoncé mercredi un bénéfice net plus que doublé au premier trimestre, dopé par la vente d'une participation dans la banque chinoise Citic Bank et par ses activités au Mexique qui ont plus que compensé l'impact de la crise au Venezuela.

Comme sa concurrente Santander, BBVA, la deuxième banque espagnole, réalise plus de 80% de ses profits à l'étranger, ce qui lui a permis de traverser sans trop de dommages les années de récession en Espagne.

Le Mexique a contribué à hauteur de 44% au résultat de BBVA du premier trimestre et a alimenté en grande partie la croissance de 7% ses prêts.

BBVA a dû en revanche déprécier de 93% le taux de change retenu pour la comptabilisation de ses activités au Venezuela et la situation sur ce marché a freiné la croissance du revenu net des intérêts. Celui-ci a certes augmenté de 8% à 3,66 milliards d'euros mais sans atteindre le consensus des analystes interrogés par Reuters, qui était à 4,05 milliards.

Aidé par la cession de ses parts dans Citic, le bénéfice net de la deuxième banque espagnole a atteint 1,54 milliard d'euros, en hausse de 146% sur un an, alors que les analystes prévoyaient en moyenne 1,37 milliard.

Sans la plus-value de 520 millions d'euros réalisée en Chine, le bénéfice net aurait augmenté de 53% à 953 millions d'euros, en-deçà du consensus.

Les résultats apparaissent du coup en demi-teinte et les investisseurs sanctionnaient le titre d'une baisse de 1,99% à 9,27 euros vers 11h20 à la Bourse de Madrid.

Même en continuant d'investir fortement dans des pays marchés émergents comme la Turquie, BBVA n'en oublie pas pour autant son marché national où il vient de conclure l'acquisition de la banque nationalisée Catalunya Banc dont le rachat avait été annoncé l'été dernier.

Sa stratégie commence à payer à en croire son rendement des fonds propres qui a progressé à 9% à fin mars contre 5,6% trois mois plus tôt.

(Sarah White, Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...