Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le ralentissement de l'économie chinoise se confirme en mars

Marché : Le ralentissement de l'économie chinoise se confirme en mars

Marché : Le ralentissement de l'économie chinoise se confirme en marsMarché : Le ralentissement de l'économie chinoise se confirme en mars

PEKIN (Reuters) - L'activité dans le secteur des services en Chine s'est accrue en mars mais la croissance de l'emploi et des nouveaux contrats a nettement ralenti, ce qui pourrait inciter la Banque populaire de Chine et le gouvernement à prendre de nouvelles mesures pour relancer une économie en perte de vitesse.

L'indice des directeurs d'achats (PMI) HSBC-Markit publié vendredi est ressorti à 52,3 le mois dernier, contre 52,0 en février, et reste bien au-dessus de la barre des 50 qui sépare contraction et expansion de l'activité.

Mais cette légère hausse est ternie par une faible croissance des emplois, dont la composante tombe à son plus bas niveau depuis dix mois, à 51,1. La croissance des nouveaux contrats est au plus bas en huit mois.

Ces indicateurs font écho aux trois indices PMI manufacturiers et des services publiés mercredi, qui attestaient d'une atonie persistante de la deuxième économie mondiale en mars et renforçaient la perspective d'un nouveau coup de pouce monétaire pour empêcher un ralentissement encore plus marqué.

"Les industriels et les prestataires de services chinois n'ont enregistré qu'une faible croissance de leur activité à la fin du premier trimestre", explique Annabel Fiddes, économiste chez Markit, qui explique ce phénomène par un ralentissement de la demande.

Les entreprises de services "ont abordé le recrutement de manière plus prudente, n'augmentant leur effectifs que légèrement au cours du mois tandis que les suppressions d'emplois s'accéléraient dans l'industrie", ajoute-t-elle.

Confrontée au ralentissement du marché immobilier mais aussi des échanges commerciaux et des investissements, la Chine s'achemine cette année vers une croissance autour de 7%, soit la plus faible depuis 25 ans.

Face à ce relatif manque de dynamisme de la deuxième économie du monde, la Banque populaire de Chine pourrait prendre au cours de l'année des mesures d'assouplissement en réduisant à nouveau ses taux ainsi que le coefficient des réserves obligatoires.

Le gouvernement pourrait pour sa part annoncer des mesures de soutien à l'économie, notamment au marché de l'immobilier.

(Koh Gui Qing, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...