Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le Qatar préparerait une OPA sur Marks & Spencer

Marché : Le Qatar préparerait une OPA sur Marks & Spencer

Marché : Le Qatar prépare une OPA sur Marks & Spencer, selon le TimesMarché : Le Qatar prépare une OPA sur Marks & Spencer, selon le Times

par James Davey et Sarah Young

LONDRES (Reuters) - Le fonds souverain du Qatar cherche des partenaires pour lancer une offre d'achat de huit milliards de livres (9,2 milliards d'euros) sur le distributeur britannique Marks & Spencer, rapporte dimanche le Sunday Times en citant des sources haut placées à la City.

Les spéculations sur l'avenir de Marks & Spencer refont surface alors que le groupe, bien connu pour ses magasins au Royaume-Uni et composante de l'indice FTSE 100 des valeurs vedettes de la Bourse de Londres, peine à redresser son activité et à faire redécoller son cours de Bourse.

Selon le Sunday Times, Qatar Investment Authority (QIA) a pris contact avec plusieurs fonds et sociétés de capital-investissement, dont CVC Capital Partners, propriétaire de Formula One, pour leur proposer de participer à un consortium spécialement constitué pour reprendre M&S.

QIA, qui détient déjà 26% de la chaîne de supermarchés J Sainsbury, n'a pu être joint pour faire un commentaire, et CVC pas davantage. Une porte-parole de M&S a déclaré que la firme ne commentait pas les "rumeurs et spéculations".

Fondé il y a 128 ans, Marks & Spencer a entrepris un coûteux plan de développement mais peine à augmenter ses ventes et, en mai dernier, le directeur général Marc Bolland, nommé en 2010, a dû revoir ses objectifs triennaux à la baisse.

Malgré sa décision en juillet de nommer une nouvelle équipe de management pour redresser les ventes d'habillement et d'autres produits non alimentaires, la division dite "General Merchandise" n'en a pas moins vu son activité continuer de baisser pendant la période cruciale de Noël.

UNE PRIME DE 30% POUR LES ACTIONNAIRES?

Des spéculations sur une OPA d'un fonds souverain ou d'une société de capital-investissement courent depuis plus de six mois.

A son cours de clôture de vendredi (372,5 pence), Marks & Spencer affiche une capitalisation boursière de 6,01 milliards de livres. Une OPA à 8 milliards signifierait une prime de plus de 30% pour les actionnaires.

En 2004, M&S avait résisté à une approche hostile de Philip Green, propriétaire du groupe Arcadia (Topshop, Bhs...), qui était prêt à mettre 9,1 milliards de livres sur la table.

Malgré ses difficultés persistantes, le groupe se porte incontestablement mieux aujourd'hui qu'à cette époque et d'éventuels repreneurs auraient d'autres obstacles encore à surmonter.

Avec la crise financière, le montage financier sera plus difficile à préparer que du temps de Philip Green, qui n'avait mis que quelques semaines pour réunir ses financements.

A fin septembre 2012, M&S avait un endettement net de 1,86 milliard de livres, sans compter un déficit de 290 millions de sterling pour les retraites.

Les murs du groupe ont certes de la valeur -leur dernière valorisation, en 2004, était de 3,6 milliards de livres- mais ils sont mis à contribution pour le financement du plan de retraite pour le personnel du groupe.

Enfin, M&S a pour lui une armée de petits actionnaires qui, après avoir tourné le dos à Philip Green il y a neuf ans, pourraient bien en faire autant avec les Qataris. Les actionnaires particuliers détiennent le quart du capital du distributeur.

Véronique Tison pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...