Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le plan de renflouement de Chypre sera soumis aux députés

Marché : Le plan de renflouement de Chypre sera soumis aux députés

Marché : Le plan de renflouement de Chypre sera soumis aux députésMarché : Le plan de renflouement de Chypre sera soumis aux députés

NICOSIE (Reuters) - La version définitive du plan de sauvetage financier de Chypre sera soumise à un vote du parlement, une décision inattendue qui crée de nouveau de l'incertitude sur le renflouement du petit pays membre de la zone euro.

Dans un communiqué, le procureur général Petros Clerides a expliqué, Constitution à l'appui, qu'un vote, réclamé par l'opposition, était requis.

Invité de la radio publique chypriote, le porte-parole du gouvernement, Christos Stylianides, a prévenu: "Quiconque s'apprête à voter contre l'accord de prêt devra simultanément proposer comment trouver ces 10 milliards d'euros."

"Ils devraient aussi proposer comment nous pourrons faire face à des questions comme le versement des salaires et des retraites, et comment nous pourrons faire face au tollé général que provoquerait un possible rejet de cet accord", a-t-il ajouté.

Le Parlement chypriote, où siègent 56 députés, avait déjà semé l'effroi en rejetant en mars à une écrasante majorité (36 voix contre, 19 abstentions) une première version du plan de sauvetage négocié avec les partenaires européens de Chypre et qui prévoyait de taxer les comptes bancaires dès le seuil de 20.000 euros.

Une nouvelle version de l'accord de renflouement a été négociée avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international, prévoyant le versement d'une aide de 10 milliards d'euros tandis que les autorités chypriotes se sont engagées, elles, à trouver 13 milliards supplémentaires, dont la majorité sera obtenue par la fermeture de Laïki et la restructuration de Bank of Cyprus, respectivement deuxième et première banques du pays.

Chypre doit en outre augmenter ses impôts, baisser ses dépenses publiques, et mettre en oeuvre des réformes structurelles pour assainir ses finances publiques.

Le plan de renflouement devrait être déposé à la fin du mois devant le Parlement, une fois entériné par le gouvernement, a dit mercredi à Reuters le secrétaire général du Parlement, Socrates Socratous.

Le vote s'annonce serré.

Les écologistes ont annoncé dès mercredi que leur unique député au parlement voterait contre l'accord. Les communistes de l'AKEL et les socialistes de l'EDEK, qui représentent ensemble 24 sièges, ont publiquement exprimé leur opposition à la nouvelle mouture du plan de sauvetage.

De leur décision - rejet ou abstention - pourrait dépendre l'issue du vote au parlement.

Le Rassemblement démocratique et le Parti démocratique, qui soutiennent le gouvernement, devraient voter pour. Mais ils n'ont pas la majorité absolue.

Karolina Tagaris; Henri-Pierre André pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...