Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le PIB américain soutenu par la consommation et l'export

Marché : Le PIB américain soutenu par la consommation et l'export

Marché : La croissance américaine estimée à 3,2% au 4e trimestreMarché : La croissance américaine estimée à 3,2% au 4e trimestre

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Soutenue par la consommation des ménages et les exportations, la croissance de l'économie américaine est restée solide au quatrième trimestre mais la stagnation des salaires pourrait la freiner en ce début d'année.

Le produit intérieur brut (PIB) de la première économie mondiale a augmenté de 3,2% en rythme annualisé sur la période octobre-décembre, montre l'estimation initiale publiée jeudi par le département du Commerce.

Ce chiffre conforme aux attentes marque certes un ralentissement par rapport à celui de 4,1% (révisé) du troisième trimestre mais il n'en traduit pas moins une performance bien plus solide que prévu il y a trois mois encore.

D'autant que l'activité a été pénalisée début octobre par le "shutdown", la fermeture pendant plus de deux semaines de la plupart des administrations fédérales pour cause de blocage budgétaire au Congrès, blocage qui a amputé d'environ 0,3 point de pourcentage la croissance du PIB.

Au début du quatrième trimestre, certains économistes ne prévoyaient qu'une croissance inférieure à 2% en rythme annualisé, en expliquant que la forte hausse des stocks des entreprises sur juillet-septembre allait se traduire par une contribution négative en fin d'année.

Mais les stocks ont augmenté de 127,2 milliards de dollars sur octobre-décembre, leur plus forte hausse depuis le début 1998, contribuant à hauteur de 0,42 point à la croissance du PIB. Hors stocks, la croissance annualisée est ramenée à 2,8%.

La consommation des ménages, dont dépendent plus des deux tiers de l'activité économique globale aux Etats-Unis, a été le principal moteur de la croissance au quatrième trimestre, progressant de 3,3% en rythme annualisé, sa meilleure performance depuis la fin 2010, après 2% sur juillet-septembre.

BEAUCOUP D'ÉLAN POUR 2014

La vigueur de la demande finale suggère que l'économie américaine devrait débuter 2014 sur un rythme soutenu. C'est semble-t-il le pronostic de la Réserve fédérale, qui a annoncé mercredi une nouvelle réduction de son soutien aux marchés en expliquant que "l'activité économique s'est accélérée ces derniers trimestres".

"Le message clair c'est que l'économie a entamé 2014 avec beaucoup d'élan", dit Carl Tannenbaum, chef économiste de Northern Trust.

Toutefois, l'absence de croissance des salaires pourrait conduire à un essoufflement de la consommation au cours des premiers mois de l'année.

Déjà au quatrième trimestre, pour augmenter leur consommation, une partie des Américains ont puisé dans leurs économies: le taux d'épargne a reculé à 4,3% contre 4,9% au trimestre précédent. La croissance du revenu disponible réel a quant à elle ralenti à 0,8%, contre 3,0% sur juillet-septembre.

Cette faiblesse des salaires a logiquement permis de contenir les tensions inflationnistes: l'indice de base des prix à la consommation, le "PCE core" a ralenti à 1,1% sur les trois derniers mois de l'année, après 1,4% au troisième trimestre.

Quant à l'ajustement des stocks des entreprises, attendu en vain au quatrième trimestre, il n'en est que plus probable au premier trimestre et pourrait peser sur la croissance, disent des économistes.

Enfin, l'investissement des entreprises pourrait ralentir au vu de la baisse inattendue des commandes de biens d'équipement enregistrée en décembre.

Quoi qu'il en soit, la croissance pour l'ensemble de cette année devrait rester soutenue: le consensus est actuellement de 2,9%, soit un point de plus que l'estimation 2013 annoncée jeudi.

Lucia Mutikani, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...