Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le moral des investisseurs marque le pas en Allemagne

Marché : Le moral des investisseurs marque le pas en Allemagne

Marché : Tassement inattendu de l'indice ZEW en AllemagneMarché : Tassement inattendu de l'indice ZEW en Allemagne

par Sakari Suoninen et Kirsti Knolle

MANNHEIM, Allemagne (Reuters) - L'indice ZEW qui mesure le sentiment des investisseurs en Allemagne a accusé en janvier une baisse inattendue, avec des anticipations revues en baisse pour la consommation privée, mais il reste proche de ses plus hauts depuis huit ans.

Publié mardi, l'indice de l'institut d'études économiques ZEW s'est établi à 61,7 après 62,0 en décembre, alors que 39 économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne en progression à 64.

L'indice des conditions actuelles est en revanche ressorti en nette hausse, à 41,2 contre 32,4 en décembre et à comparer à un consensus de 34,1. L'indice pour l'ensemble de la zone euro a également progressé plus que prévu, à 73,3 contre 68,3, confortant les anticipations d'une accélération de la reprise économique.

"Le sentiment a atteint un plateau en Allemagne, il est à un niveau historiquement élevé", a relevé Marcus Kappler, économiste du ZEW (Zentrum für Europäische Wirtschaftsforschung).

Pour Jonathan Loynes, analyste chez Capital Economics, la baisse de l'indice principal constitue certes une "petite surprise" mais ne représente qu'un léger tassement par rapport à décembre. "L'indice reste à un cheveu de son plus haut depuis avril 2006", souligne-t-il.

"La combinaison d'une perception bien plus positive des conditions actuelles et d'une baisse seulement marginale des anticipations implique en réalité une amélioration du sentiment", affirme de son côté Carsten Brzeski, chez ING.

D'autres indicateurs sur la confiance ont été bien orientés dernièrement, à l'instar du climat des affaires, qui a atteint un pic depuis avril 2012, ou du moral des consommateurs, revenu à son meilleur niveau depuis six ans et demi.

L'économie allemande est restée vigoureuse au début de la crise de la zone euro avant de ralentir sur les deux dernières années, sous le coup d'une baisse de la demande à l'export et d'une détérioration de la confiance des entreprises.

Les indicateurs "durs" témoignent toutefois d'une amélioration à la fin 2013. La production industrielle et les commandes à l'industrie ont progressé plus que prévu en novembre et les exportations ont augmenté pour le quatrième mois consécutif.

De ce fait, les économistes tablent sur une croissance de l'ordre de 1,7% en 2014 après +0,4% en 2013.

L'institut ZEW, basé à Mannheim, a précisé que son enquête de janvier avait été menée auprès de 254 analystes et investisseurs interrogés entre le 6 et le 20 de ce mois.

Benoît van Overstraeten et Véronique Tison pour la version française, édité par Marc Angrand

nL5N0KV1V9

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...