Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le moral des industriels japonais se redresse

Marché : Le moral des industriels japonais se redresse

Marché : Le moral des industriels japonais se redresseMarché : Le moral des industriels japonais se redresse

TOKYO (Reuters) - Le moral des industriels japonais s'est redressé sur la période juillet-septembre et ils ont même légèrement relevé leurs prévisions d'investissements, montre une étude gouvernementale publiée vendredi.

Les résultats de cette étude contrastent avec une série d'indicateurs économiques décevants publiés récemment, notamment la dégradation du moral dans le secteur des services en août, qui ont alimenté les craintes sur les conséquences pour l'économie japonaise du ralentissement de la croissance au Japon.

"Les grands industriels semblent un peu prudents quant à leurs perspectives, certainement en raison des incertitudes au sujet de la Chine. Mais ce n'est pas comme s'ils étaient plongés dans une morosité totale car la demande en provenance des Etats-Unis reste solide", a dit Takeshi Minami, chef économiste à l'institut de recherche Norinchukin.

"Les prévisions de dépenses d'investissement demeurent assez élevées donc je ne pense pas qu'il nous faille être trop pessimiste au sujet de la situation économique", a-t-il ajouté.

L'indice du moral des grands industriels japonais mesuré dans cette étude gouvernementale s'est établi à 11,0 sur la période juillet-septembre, alors qu'il avait été négatif, à -6,0, au trimestre précédent.

Les entreprises industrielles prévoient en outre d'augmenter leurs dépenses d'investissement de 6,1% au cours de l'exercice fiscal ayant débuté en avril, en progression par rapport à la hausse de 5,9% prévue dans l'enquête précédente.

L'indice des conditions d'activité pour la période octobre-décembre a en revanche légèrement reculé, ce qui témoigne des effets tout de même ressentis par certains industriels du ralentissement de la demande chinoise.

Cet indice du moral des industriels mesure la différence en points entre, d'une part, le pourcentage d'entrepreneurs prévoyant une amélioration de l'activité par rapport au trimestre précédent et, d'autre part, le pourcentage de ceux prévoyant une dégradation.

(Leika Kihara; Bertrand Boucey pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...