Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le marché grand public US reste atone, selon le PDG de L'Oréal

Marché : Le marché grand public US reste atone, selon le PDG de L'Oréal

Marché : Le marché grand public US reste atone, selon le PDG de L'OréalMarché : Le marché grand public US reste atone, selon le PDG de L'Oréal

par Pascale Denis et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - Le marché nord-américain des cosmétiques grand public, atone au premier trimestre, ne s'est pas amélioré tandis que l'Europe du Sud a confirmé sa reprise, a déclaré mercredi à Reuters le PDG de L'Oréal.

Le numéro un mondial des cosmétiques avait vu sa croissance organique fortement ralentir au premier trimestre, plombée par un recul des ventes de sa division grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Maybelline) aux Etats-Unis, son premier marché. Il avait alors dit s'attendre à un retour à la croissance au deuxième trimestre.

"Le marché américain des produits grand public ne s'est pas vraiment amélioré ces derniers mois. La tendance était atone au premier trimestre et cela a l'air de se confirmer", a déclaré Jean-Paul Agon lors d'une interview, en marge d'une conférence internationale sur les biens de consommation organisée à Paris.

Il s'est dit étonné par cette atonie, la reprise de la croissance économique ne se concrétisant pas dans les chiffres de la consommation de produits cosmétiques grand public, mais il a affiché sa confiance sur les perspectives de long terme de ce marché.

"Cela ne m'inquiète pas du tout. Ce n'est pas très grave si ça dure un trimestre de plus", a-t-il dit, précisant que les tendances du marché américain des produits de luxe demeuraient quant à elles positives, en progression d'environ 4%.

L'Oréal vient d'annoncer l'acquisition de la marque californienne de maquillage NYX Cosmetics, au chiffre d'affaires de 72 millions de dollars et ayant signé une croissance de 46% en 2013.

"Cette année, nous allons avoir un marché nord-américain plutôt en ralentissement, des émergents qui ralentissent un peu aussi (...) mais avec une bonne nouvelle en Europe de l'Ouest", a poursuivi Jean-Paul Agon, évoquant de très solides performances en Europe du Nord et une reprise qui se confirme en Europe du Sud, principalement au Portugal et en Espagne.

Le marché se stabilise en Grèce et en Italie, tandis qu'il reste positif en France.

L'UKRAINE SANS EFFET SUR LA CONSOMMATION EN RUSSIE

Très impactée par la crise, L'Europe du Sud a vu son poids global passer de 12% du chiffre d'affaires du groupe il y a six ans à 7%-8% aujourd'hui.

Cette reprise est de bon augure pour l'évolution des marges de L'Oréal, l'Europe de l'Ouest étant la zone géographique la plus rentable du groupe, avec des marges brutes plus élevées.

Jean-Paul Agon a également indiqué que la crise ukrainienne n'avait "aucun effet" sur la consommation en Russie.

Il a aussi estimé que la croissance des produits de la division "cosmétique active" (La Roche Posay, Vichy), vendus dans les pharmacies et parapharmacies, allait continuer de surperformer celle des autres divisions du groupe à moyen terme.

Cette division, qui a signé la plus forte croissance organique de L'Oréal en 2013 (+7,8%) comme au premier trimestre 2014 (+8,7%), a aussi dégagé la meilleure rentablité opérationnelle (21,2%) l'an dernier.

"Il y a une vraie attente mondiale pour les produits orientés vers la santé de la peau, l'avenir est très prometteur pour cette division", a souligné Jean-Paul Agon.

L'Oréal nourrit de grandes ambitions pour la cosmétique active au Brésil, grâce à un circuit de pharmacies en plein développement - faute de parfumeries pour cause de droits de douanes prohibitifs - ainsi qu'en Chine, compte tenu des exigences d'une clientèle très soucieuse de la qualité de la peau et de se protéger contre les effets de la pollution.

Jean-Paul Agon a reconnu que le e-commerce était encore modeste (moins de 2% des ventes du groupe) et souligné que la plus forte croissance se faisait aujourd'hui dans les produits grand public en Chine, où les ventes en ligne devraient rapidement atteindre 10% du chiffre d'affaires de la division.

Il a souligné, lors de son intervention durant la conférence, l'importance du numérique pour le groupe, estimant que ce canal était "crucial pour la promotion des produits, la stimulation des ventes et la collecte de données permettant de mieux connaître les consommateurs".

Le PDG de L'Oréal a en outre confirmé à Reuters sa prévision d'une croissance du marché mondial des cosmétiques comprise entre 3,5% et 4,0% en 2014, ajoutant que le groupe entendait une nouvelle fois faire mieux que le marché.

(Edité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...