Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le gouvernement japonais prudent pour la production industrielle

Marché : Le gouvernement japonais prudent pour la production industrielle

Marché : Le gouvernement japonais prudent pour la production industrielleMarché : Le gouvernement japonais prudent pour la production industrielle

TOKYO (Reuters) - Le gouvernement japonais se montre légèrement plus prudent à propos de la production industrielle et pointe le risque que les effets du relèvement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) se prolongent, ce qui pourrait nécessiter de nouvelles mesures de relance.

Dans son rapport mensuel publié mardi, le gouvernement campe sur ses prévisions économiques, relevées en juillet, et explique que la tendance à une reprise modérée est intacte, la demande ayant retrouvé des couleurs après le coup de frein qui a fait suite au relèvement de trois points de la TVA le 1er avril.

Le rapport gouvernemental ne qualifie cependant plus de "récent" le ralentissement de la production industrielle, prenant ainsi acte que celui-ci se poursuit.

"L'économie devrait redémarrer modérément à mesure que les effets de la hausse de la TVA s'estompent progressivement", a-t-on indiqué au secrétariat général du gouvernement, ajoutant que l'amélioration du marché du travail et des revenus des ménages devrait désormais soutenir la consommation.

La production industrielle a reculé de 3,3% en juin, sa plus forte baisse depuis le tremblement de terre et le tsunami de mars 2011, et le chiffre de juillet, attendu en hausse de 1,0% selon un consensus Reuters, sera publié vendredi.

Des sources ont par ailleurs indiqué à Reuters que la Banque du Japon devrait maintenir ses prévisions d'une inflation proche de 2% sur le prochain exercice annuel et ce même si elle réduit légèrement ses prévisions de croissance pour l'année fiscale en cours, ce qui écarterait la perspective d'un nouvel assouplissement monétaire cette année.

La BoJ publiera ses prochaines projections macroéconomiques fin octobre.

Conséquence de la hausse de la TVA, portée de 5 à 8%, le produit intérieur brut (PIB) de la troisième économie mondiale s'est contracté de 6,8% en rythme annualisé sur le trimestre avril-juin, effaçant totalement la croissance de 6,1% enregistrée sur les trois premiers mois de l'année.

De nombreux économistes ont réduit leurs prévisions de croissance pour l'exercice annuel se terminant fin mars, à 0,5%, soit moitié moins que les 1% anticipés en juillet par la BoJ.

(Tetsushi Kajimoto, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...