Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le gouvernement britannique veut mieux encadrer les OPA étrangères

Marché : Le gouvernement britannique veut mieux encadrer les OPA étrangères

Marché : Le gouvernement britannique veut mieux encadrer les OPA étrangèresMarché : Le gouvernement britannique veut mieux encadrer les OPA étrangères

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique souhaite obliger les acquéreurs étrangers de grandes entreprises britanniques à prendre des engagements fermes sur des sujets d'intérêt national comme l'investissement et la recherche, a déclaré dimanche le ministre des Entreprises, Vince Cable.

Le débat sur les OPA étrangères au Royaume-Uni s'est ouvert au printemps lorsque le géant américain de la pharmacie Pfizer, a tenté en vain de prendre le contrôle d'AstraZeneca, ce qui a fait craindre des pertes importantes pour l'emploi et la recherche britanniques.

"Ce qu'a fait alors le gouvernement, c'est s'engager dans des négociations pour obtenir des assurances. Ce que nous devons faire désormais, c'est nous assurer que lorsque des engagements sont pris, il n'y ait pas de marge de manoeuvre", a dit Vince Cable à la BBC.

Pour tenter de mettre la main sur AstraZeneca, Pfizer avait promis de mener à bien l'installation d'un centre de recherche à Cambridge, de conserver une usine dans le nord de l'Angleterre et de maintenir en Grande-Bretagne 20% de ses effectifs de recherche. Mais il avait précisé que ces promesses étaient susceptibles d'être modifiées si les circonstances évoluaient "considérablement".

En 2010, le groupe américain d'alimentation Kraft, lors du rachat de Cadbury, s'était engagé à laisser ouverte l'une des usines du britannique jugée menacée par l'opération. Mais il était revenu sur cette promesse sitôt l'opération bouclée.

"Nous pourrions aller vers des pénalités financières afin de faire en sorte que ces engagements soient contraignants (...) Il existe des marges de manoeuvre dans les règles existantes et nous voulons parvenir à ce qu'il ne soit pas possible d'y échapper", a dit le ministre.

Il a ajouté que la modification de la réglementation nécessiterait sans doute l'adoption d'un nouveau texte de loi mais que celui-ci pourrait entrer en vigueur rapidement.

Vince Cable a précisé que le Parti libéral-démocrate, allié des conservateurs au sein de la coalition gouvernementale, souhaitait doter l'Etat de pouvoirs d'intervention dans les opérations concernées en cas de refus de l'acheteur de s'engager

"Il faut un dernier recours dans lequel le gouvernement peut intervenir, peut invoquer l'intérêt général", a-t-il dit.

Pour l'instant, la loi britannique ne donne au pouvoir politique la possibilité d'intervenir dans des dossiers impliquant des entreprises que dans le cas ou l'opération concernée représente un risque pour la pluralité des médias ou pour la stabilité financière.

(Kyle MacLellan; Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...