Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le FMI réclame au monde davantage de soutien à la croissance

Marché : Le FMI réclame au monde davantage de soutien à la croissance

Marché : Le FMI réclame au monde davantage de soutien à la croissanceMarché : Le FMI réclame au monde davantage de soutien à la croissance

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international a exhorté jeudi les dirigeants du monde à davantage de discipline en matière budgétaire et financière pour soutenir la croissance et consolider une reprise économique fragile.

Dans son "Agenda de politique globale", un document de 14 pages à l'intention des décideurs économiques de la planète, le FMI dresse une longue liste de tâches prioritaires, comme lutter contre le risque d'un système bancaire parallèle en Chine et accélérer le rythme des réfomes financières.

"Le défi principal demeure de transformer une reprise limitée et fragile en une croissance plus rapide, plus équilibrée et durable", écrit le FMI à la veille du début, vendredi, d'une série de réunions avec la Banque mondiale qui ont lieu deux fois l'an.

"Il s'agit d'un marathon, pas d'un sprint", ajoute l'institution dirigée par Christine Lagarde.

Le FMI met en garde par ailleurs la Réserve fédérale américaine contre une trop grande hâte à mettre un terme à sa politique de stimulation monétaire qui pourrait se traduire par une grande volatilité des marchés et des taux de change.

Il demande plus de coordination entre les banques centrales et les régulateurs financiers et rappelle que plusieurs pays émergents réclament davantage de coopération monétaire et accusent la Fed de déstabiliser les flux des capitaux.

Les économies développées doivent résister à la tentation de freiner leurs politiques de stimulation alors que l'inflation est très faible et que certains pays restent lourdement endettés dans le sillage de la crise financière, estime l'institution.

Le FMI évoque également les risques liés aux tensions géopolitiques autour de la crise ukrainienne et au ralentissement de la croissance en Chine, qui pourrait avoir des conséquences sur d'autres marchés émergents.

L'institution de Washington insiste sur la nécessité de mettre en oeuvre des réformes structurelles, notamment dans les pays qui ne peuvent plus se permettre de dépenser davantage ou de réduire leurs taux d'intérêt.

"Les coûts d'une croissance faible sur la durée sont clairs : les revenus n'augmenteront que modestement et la réduction du chômage ne sera que graduelle", lit-on dans le document.

Le FMI accuse par ailleurs le Congrès américain de traîner les pieds pour voter des réformes de l'institution monétaire présentées en 2010 visant à doubler ses ressources et à donner davantage de pouvoir de décision aux pays émergents comme la Chine.

(Anna Yukhananov, Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...