Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le FMI met en garde Madrid sur le chômage et les banques

Marché : Le FMI met en garde Madrid sur le chômage et les banques

Marché : Le FMI met en garde Madrid sur le chômage et les banquesMarché : Le FMI met en garde Madrid sur le chômage et les banques

MADRID (Reuters) - L'Espagne a accompli d'importants progrès pour redresser son économie mais elle doit en faire encore plus pour réduire son taux de chômage très élevé et protéger de la récession un secteur bancaire encore fragile, a prévenu mercredi le Fonds monétaire international (FMI).

"Des progrès importants en matière de réformes contribuent à stabiliser l'économie et les déséquilibres extérieurs et budgétaires se comblent rapidement", résume l'organisation, dans les conclusions de son évaluation annuelle de la situation économique en Espagne. "Mais le niveau du chômage reste inacceptable et les perspectives difficiles."

"Cela plaide en faveur d'une action rapide pour générer de la croissance et de l'emploi, à la fois de la part de l'Espagne et de l'Europe."

Reprenant à son compte une recommandation déjà formulée par la Commission européenne, le FMI précise que la réforme du marché du travail reste toujours une priorité, afin notamment de donner plus de flexibilité aux entreprises, le Fonds évoquant aussi des mesures fiscales en faveur de l'emploi, autant de points que Mariano Rajoy excluent.

Le président du gouvernement a expliqué mercredi qu'il allait mettre en oeuvre des mesures de simplification du fonctionnement de l'administration publique, sans préciser si cela entraînerait des suppressions de postes.

FRAGILITÉ DES BANQUES

Selon l'Institut national de la statistique, 27% de la population active, soit 6,2 millions de personnes, étaient sans travail à la fin du premier trimestre.

Le nombre de personnes recensées comme étant sans emploi a cependant un peu baissé en mai en Espagne, une donnée mise en avant au début du mois par le gouvernement pour dire que la fin de la longue récession dans laquelle est plongée le pays est en vue.

Le FMI estime que l'économie espagnole pourrait renouer avec la croissance avant la fin de l'année mais il ajoute que les perspectives difficiles du secteur bancaire, toujours fragile, pourraient retarder la reprise du crédit.

"Je ne serais pas étonné s'ils continuaient à s'accroître à moyen terme", a dit James Daniel, le chef de la mission du FMI en Espagne, au sujet des créances douteuses.

James Daniel a estimé que les banques espagnoles devaient renforcer leurs capitaux, en quantité comme en qualité, et céder rapidement leurs actifs en difficulté. Il a également recommandé de mener des 'stress tests" réguliers et rigoureux.

Le FMI juge en outre que l'Union européenne (UE) devrait accélérer la mise en place d'une union bancaire et que la Banque centrale européenne (BCE) devrait prendre plus de mesures pour favoriser l'accès au crédit du secteur privé espagnol, tout en laissant la porte ouverte à un programme de rachat d'obligations.

Julien Toyer, Marc Angrand et Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...