Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le Dow Jones se rapproche des 15 000Pts (+0,65%)

Marché : Le Dow Jones se rapproche des 15 000Pts (+0,65%)

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall-Street -anticipé stable ou en léger repli durant plus 6 heures en Europe- a progressé avec une régularité de métronome durant les 90 premières minutes de cotations puis les scores se sont stabilisés et n'ont plus bougé tout au long des 5 dernières heures de la séance.

Il y avait apparemment une sorte d'objectif de cours et une fois les niveaux requis atteints, la programmation algorithmique se contente de préserver les scores jusqu'à la clôture.

Si un léger fléchissement en fin de parcours survient, un 'redressement' ad-hoc des indices (au cours des 2 dernières minutes de cotations ce mercredi soir) leur permet de clôturer en affichant les gains prévus initialement.

C'est ainsi que le Dow Jones affichait +100Pts (+0,65%) à 14.930Pts, le 'S&P' +0,8% à 1.653 (au-dessus de 1.650Pts, la tendance redevient positive) et le Nasdaq +1% à 3.650Pts (grâce surtout au titre Apple en progression de +2,1% mais qui est repassé au-dessus des 500$ en milieu de séance).

Preuve que les indices US étaient fermement 'tenus' en second partie de journée, la publication du 'Livre Beige' vers 20H n'est même pas détectable dans le profil graphique de la séance.

Il est vrai que la 'feuille de route' de la FED ne contenait aucun élément révolutionnaire, et surtout aucun éclairage nouveau concernant l'éventuel ralentissement du 'QE-3' ces prochaines semaines ou ces prochains mois.

Wall Street n'a pas davantage réagi aux propos de John Williams (membre non votant de la FED) qui estime qu'un ralentissement des achats d'actifs pourrait intervenir en fin d'année (ouf, 3 mois de gagnés) alors que le marché s'attend plutôt à ce que la FED lève le pied dès la prochaine réunion des 17/18 septembre prochain.

Bien que directement concerné par toutes les questions ayant trait à la politique monétaire menée par la banque centrale, les marchés obligataires n'ont pas partagé -loin s'en faut- la bonne humeur des indices boursiers.
Les T-Bonds US ont même terminé la journée en net repli, avec un rendement en forte progression à 2.905% contre 2,85% la veille.

Une tension durable des taux longs qui semble avoir laissé Wall Street totalement indifférent.

ET puisqu'il faut une explication à tout -même tirée par les cheveux-, l'euphorie des investisseurs serait motivée par le bon niveau des ventes de voitures de Ford aux Etats Unis au mois d'août (meilleur score depuis 5 ans) et l'annonce que le constructeur pourrait augmenter de +7% sa cadence de production au 4ème trimestre.

Alors si Ford vend plus de véhicules, l'économie US est sauvée !

Alors oublions les incertitudes syriennes et le pétrole à 109$, oublions le plafond de la dette US et le déficit commercial qui se creuse.

Le commerce extérieur américain s'est dégradé, bien plus que prévu en juillet: d'après le Département du Commerce, le déficit est passé de 34,5Mds$ en juin à 39,1Mds$ en juillet (les importations augmentant de 1,5% tandis que les exportations reculaient de 0,6% à 189,4Mds$).

Sur le front géopolitique, Moscou semble entrouvrir la porte à une action occidentale contre Damas 'si toutes les preuves sont apportées': 'Après quelques jours au cours desquels une intervention paraissait improbable, les marchés sont secoués par le soutien affiché par de nombreux responsables politiques américains au Président Obama dans son plan d'attaque en Syrie', explique-IG-Market.

Plusieurs parlementaires du Congrès (dont le chef de file des Républicains) puis un panel représentatif de Sénateur se sont en effet prononcés en faveur de frappes ciblées et limitées dans le temps contre le régime de Bachar Al-Assad, ce qui semble accroître les chances de feu vert à cette opération.

Côté valeurs, le S&P500 a été soutenu par Micron +5,3%, General Motors +5%, Ford +3,5%, Biogen et Vertex +4%, Applied Materials et Sandisk +3,3%, Broadcom +2,9%, Metlife +2,7%.

Le Dow Jones a souffert du repli de Microsoft (-2,2% après -4% la veille sur l'annonce du rachat des activités téléphonie de Nokia) puis IBM (-0,5%).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...