Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le Dow Jones a terminé au plus bas

Marché : Le Dow Jones a terminé au plus bas

tradingsat

(CercleFinance.com) - Il y a une semaine jour pour jour, la plupart des éditorialistes et des commentateurs titraient sur cette 'non-décision' de la FED qui propulse les indices boursiers au zénith.

Ils titraient avec la même unanimité ce mercredi soir sur la matérialisation d'une 5ème séance de repli consécutif à Wall Street.

Un évènement presque iréel, inconcevable... ainsi donc les 'sherpas' de Wall Street laisseraient depuis une semaine la bride sur le cou aux vendeurs au lieu de les tacler impitoyablement comme ils en ont pris l'habitude depuis l'été 2012.

Après une ouverture en baisse, le 'S&P' était repassé de -0,2% à +0,2%, le Nasdaq s'adjugeait même +0,4% ce soir et le Russel-2000 avec +0,6% inscrivait même vers 18H55 un nouveau record absolu à 1.082,20.

Mais tout a basculé en début d'après midi avec le surgissement d'une thématique qui a laissé de mauvais souvenirs: les débats au Congrès ont pris beaucoup de retard (un sénateur Texan du Tea Party dénommé Ted Cruz a pris la parole et l'a gardée -comme le règlement l'y autorise- durant 22H) et faute d'accord budgétaire d'ici lundi soir minuit, le gouvernement risque un 'shut down' (fermeture de certaines administrations).

C'est ce qui constitue l'alternative au 'défaut de paiement': plutôt que de pas rembourser les créanciers, le gouvernement coupe certaines dépenses, notamment en mettant au chômage technique et pour des durées plus ou moins longues certaines catégories de fonctionnaires 'non indispensables'.

En ce qui concerne le non-paiement des retraites (également une lourde charge pour l'état américain), cette vieille ficelle -apparemment indolore- est déjà utilisée depuis le milieu de l'été.

Wall Street subit donc une remontée de stress face au surgissement d'une sorte d'équivalent du 'fiscal cliff' fin 2012 et le Dow Jones en a terminé au plus bas, en repli de -0,4% à 12.375Pts.

La consolidation s'installe dans la durée mais le recul global n'excède pas -2,5% en une semaine.
Même constat pour le 'S&P' qui a lâché -0,27% à 1.692Pts, une valeur guère éloignée de 1.729Pts testés en intraday 6 jours auparavant (l'écart n'est dans ce cas que de -2% par rapport au plus haut absolu).

Il y avait des chiffre paraît-il très attendus ce mercredi: les marchés ont en réalité peu réagi à 14H30 aux commandes de biens durables: elles ont 'progressé' de +0,1% selon les statistiques officielles, alors que le consensus tablait sur un léger repli de 0,1% après une baisse de 8,1% en juillet (contre -7,3% en estimation initiale).

Hors transports, les commandes ont fléchi de -0,1% en août, mais hors équipements de défense, elles ont en revanche augmenté de 0,5%.

A 16H, les chiffres des ventes de logement neufs sont ressortis conformes aux estimations avec 421.000 transactions contre 420.000 estimé. Le prix médian des maisons progresse marginalement à 254.600$ (+0,6% en glissement annuel)... et pas davantage de volatilité sur les indices boursiers.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...