Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le dollar fort pousse Bristol-Myers Squibb à la prudence en 2015

Marché : Le dollar fort pousse Bristol-Myers Squibb à la prudence en 2015

Marché : Bristol-Myers Squibb dépasse le consensus au 4e trimestreMarché : Bristol-Myers Squibb dépasse le consensus au 4e trimestre

(Reuters) - Bristol-Myers Squibb a déclaré mardi que son bénéfice risquait de diminuer de 16% au plus cette année, ce qui dépasse le consensus de Wall Street, en raison de la flambée du dollar.

Le directeur financier Charles Bancroft a estimé que le dollar fort, sur la base des taux de change actuels, retrancherait dans les 800 millions de dollars au chiffre d'affaires cette année et 12 à 14 cents au bénéfice par action.

Le groupe pharmaceutique américain a par ailleurs annoncé mardi un bénéfice trimestriel en très forte baisse mais supérieur au consensus grâce aux ventes étonnamment fortes de ses traitements de l'hépatite C et de son antithrombotique Eliquis.

Ce dernier a représenté un chiffre d'affaires trimestriel de 281 millions de dollars contre 71 millions un an plus tôt.

Le bénéfice est tombé à 13 millions de dollars (11,5 millions d'euros), soit un cent par action, au quatrième trimestre contre 726 millions (44 cents) un an auparavant.

Hors éléments exceptionnels, dont une charge après impôt de 28 cents par action liée aux retraites, le BPA ressort à 46 cents alors que le consensus des analystes donnait 41 cents.

Le chiffre d'affaires a diminué de 4% à 4,26 milliards de dollars mais dépasse le consensus de Wall Street qui était de 4,03 milliards. Il n'aurait baissé que de 1% sans l'effet de change négatif dû au dollar fort.

Pour l'exercice 2015, Bristol-Myers anticipe un BPA de 1,55 à 1,70 dollar, en se fondant sur les taux de change actuels, ainsi qu'un chiffre d'affaires mondial compris entre 14,4 et 15,0 milliards de dollars. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donne un BPA 2015 de 1,71 dollar et un chiffre d'affaires de 15,60 milliards.

L'action Bristol-Myers Squibb perd 0,6% à 62,05 dollars dans les premiers échanges à Wall Street. L'action avait gagné 19% depuis le 24 octobre, date de la publication des résultats du troisième trimestre.

Beaucoup d'investisseurs pensent que les résultats du groupe pharmaceutique s'amélioreront sensiblement dans les années qui viennent grâce à de nouveaux traitements d'immunooncologie commercialement prometteurs. Ces médicaments soignent les cancers en faisant intervenir le système immunitaire.

Les autorités sanitaires américaines ont homologué en décembre l'Opdivo, un traitement du mélanome avancé concurrent du Keytruda, mis au point par Merck & Co et qui agit en bloquant une protéine appelée PD-1, laquelle permet d'occulter les cellules cancéreuses.

(Ransdell Pierson, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...