Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le Canadien Mark Carney va diriger la Banque d'Angleterre

Marché : Le Canadien Mark Carney va diriger la Banque d'Angleterre

Marché : Le Canadien Mark Carney va diriger la Banque d'AngleterreMarché : Le Canadien Mark Carney va diriger la Banque d'Angleterre

par David Milliken et Matt Falloon

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique a choisi le Canadien Mark Carney, l'actuel gouverneur de la Banque du Canada, pour succéder l'an prochain à Mervyn King à la tête de la Banque d'Angleterre, un choix surprenant qui revient à confier pour la première fois la politique monétaire du Royaume-Uni à un étranger.

Mark Carney, qui a travaillé 13 ans pour la banque d'affaires Goldman Sachs avant de rejoindre le gouvernement canadien puis la Banque du Canada, est réputé entre autres pour avoir contribué à amortir l'impact de la crise financière et économique mondiale sur le Canada.

Il prendra ses fonctions le 1er juillet prochain et pour cinq ans à la tête de la Banque d'Angleterre (BoE), à l'issue du mandat Mervyn King, a précisé au Parlement le chancelier de l'Echiquier, George Osborne.

"C'est tout simplement la personne la meilleure, la plus expérimentée et la plus qualifiée du monde pour devenir le prochain gouverneur de la Banque d'Angleterre", a-t-il dit, en précisant qu'il demanderait la nationalité britannique.

De son côté, Mervyn King a salué le choix du gouvernement, jugeant que Mark Carney "représente une nouvelle génération de dirigeants pour la Banque d'Angleterre".

Paul Tucker, gouverneur adjoint de la BoE après y avoir effectué toute sa carrière, était jugé favori pour succéder à Mervyn King. George Osborne a dit espérer qu'il resterait à son poste.

Un autre gouverneur adjoint, Charlie Bean, s'est déjà engagé à prolonger son mandat d'un an, jusqu'à la mi-2014.

"ÉNORME SURPRISE"

Né en 1965, diplômé des universités de Harvard et Oxford et marié à une Britannique, Mark Carney dirige la Banque du Canada depuis février 2008. Il préside aussi le Forum de stabilité financière (FSB), qui réunit de nombreuses banques centrales et institutions de régulation financière du monde entier.

Son successeur à la Banque du Canada n'a pas encore été nommé, a précisé Ottawa.

Son choix par le gouvernement de David Cameron, déjà avalisé par la reine Elizabeth II, a été immédiatement salué par l'opposition travailliste.

"Il a une expérience longue et remarquée de service public, il a une grande expérience financière, il a depuis longtemps l'habitude de traiter des problèmes difficiles et complexes", a dit Ed Balls, porte-parole du Labour pour les affaires économiques.

La livre sterling progressait face au dollar américain et au dollar canadien après l'annonce du choix surprise de Londres mais la Bourse de Londres ne montrait aucune réaction particulière.

"Surprise, énorme surprise", a commenté Peter Dixon, économiste de Commerzbank, qui parle d'une "claque pour tous les Tucker et autres qui espéraient décrocher la timbale".

Pour Philip Shaw, d'Investec, "le fait que les banques canadiennes étaient très régulées avant la crise du crédit et que le système bancaire canadien se porte bien est peut-être l'un des facteurs qui ont joué en faveur de Carney".

La réforme du secteur bancaire britannique, durement touché par la crise du crédit en 2008 et partiellement nationalisé depuis, sera probablement l'un des principaux chantiers qu'aura à poursuivre Mark Carney.

Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...