Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La Slovénie modifie sa Constitution pour convaincre les marchés

Marché : La Slovénie modifie sa Constitution pour convaincre les marchés

tradingsat

LJUBLJANA (Reuters) - Le Parlement slovène a convenu vendredi de modifier la Constitution pour permettre au gouvernement d'équilibrer le budget à partir de 2015, afin d'éviter un plan de sauvetage international.

Le Parlement a en outre limité le recours aux référendums, utilisés durant des années par les syndicats et les partis politiques pour empêcher tout changement d'ordre économique.

Le Premier ministre, Alenka Bratusek, doit convaincre les marchés financiers et la Commission européenne que la Slovénie peut mettre en oeuvre des réformes longtemps retardées et éviter de recourir à l'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international. Le déficit budgétaire doublera pratiquement, à 7,9% du produit intérieur brut, cette année.

La Slovénie, dont le secteur bancaire est plombé par sept milliards d'euros de créances douteuses, est le seul ancien pays communiste à ne pas avoir encore vendu ses principales banques.

"Le vote du Parlement (sur les limites budgétaires) est une bonne nouvelle qui prouve qu'un consensus politique a finalement été trouvé en ce qui concerne les choses importantes", a déclaré Saso Stanovnik, économiste de la société d'investissement Alta Invest.

Parmi les mesures de crise destinées à lui éviter de faire appel à une aide internationale, la Slovénie a annoncé début mai son intention de lancer un vaste programme de privatisations.

La deuxième banque du pays, Nova KBM Bank, le principal opérateur télécoms, Telekom Slovenia, la compagnie aérienne Adria Airways et l'opérateur de l'aéroport de Ljubljana figurent parmi 15 entreprises nationales appelées à être privatisées.

Alenka Bratusek, qui est au pouvoir depuis deux mois, a également annoncé que le taux de TVA serait relevé de deux points, à 22%, à compter du 1er juillet et que les coûts salariaux dans la fonction publique seraient réduits.

Marja Novak, Clémence Apetogbor pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...