Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La Russie reste un marché prometteur pour Metro

Marché : La Russie reste un marché prometteur pour Metro

Marché : La Russie reste un marché prometteur pour MetroMarché : La Russie reste un marché prometteur pour Metro

par Matthias Inverardi et Emma Thomasson

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe de distribution allemand Metro continuera d'investir en Russie malgré la crise ukrainienne, du moins tant que les sanctions occidentales ne se feront pas sentir sur ses marchés, a déclaré son patron Olaf Koch à Reuters.

Metro figure parmi les plus emblématiques des 6.000 entreprises allemandes qui traitent avec la Russie.

Les sanctions décidées par les Etats-Unis et l'Union européenne après l'annexion de la Crimée se sont limitées jusqu'ici à des gels d'avoirs et des restrictions de voyage visant des responsables russes ou criméens.

"Tant que les sanctions contre la Russie n'impactent pas les flux commerciaux, elles n'auront pas d'incidence sur notre activité", a déclaré Olaf Koch dans une interview. "Le pouvoir d'achat est là, et la demande aussi".

Metro est le numéro quatre de la distribution en Russie derrière les groupes locaux X5, Magnit et le français Auchan. Le géant allemand a réalisé l'an dernier le quart de son bénéfice d'exploitation en Russie et les ventes de sa filiale locale, équivalentes à cinq milliards de dollars (3,6 milliards d'euros), ont représenté 9% du chiffre d'affaires total du groupe.

Les conditions de marché difficiles l'ont toutefois contraint à reporter l'introduction en Bourse de sa filiale russe de commerce de gros (cash-and-carry), dont il espérait tirer au moins un milliard d'euros.

Même sans cet apport, Metro a suffisamment de fonds pour accélérer son expansion en Russie en 2014 et 2015, a noté Olaf Koch. "Nous voulons faire plus en Russie, c'est certain", a-t-il dit.

Le projet d'IPO avait été bien accueilli par les investisseurs et devrait être mis en oeuvre dès que les conditions de marché le permettront, a-t-il assuré.

"Les semaines à venir seront importantes pour se faire une idée sur le calendrier", a déclaré Olaf Koch. "Sans un environnement stable, une transaction ne serait pas raisonnable."

2.200 MAGASINS DANS 32 PAYS

L'action Metro, mise à mal par la crise ukrainienne, a perdu 19% depuis le début de l'année à comparer à un recul limité à 2,3% pour l'indice des valeurs moyennes allemandes.

Le groupe détient 2.200 magasins dans 32 pays, y compris ses supermarchés cash-and-carry pour les professionnels et son enseigne d'électronique Media-Saturn. Il possède également les hypermarchés Real et les grands magasins Kaufhof en Allemagne.

Après des années de restrictions pour réduire sa dette, Metro entend porter ses investissements à 1,6 milliard d'euros lors de l'exercice en cours contre 1,2 milliard l'année d'avant.

"On pourrait ouvrir de nouveaux magasins non seulement en Russie mais aussi en Chine et en Turquie, et peut-être bientôt en Inde. Et nous voulons aussi investir dans des marchés plus matures comme l'Allemagne", a dit Olaf Koch.

Si l'IPO ne peut pas avoir lieu en Russie, il faudra revoir ses options, a-t-il admis tout en notant qu'une augmentation de capital ne serait pas une solution privilégiée.

(Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...