Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La reprise économique se confirme et s'élargit

Marché : La reprise économique se confirme et s'élargit

Marché : Croissance la plus forte depuis 2011 dans le privé en juinMarché : Croissance la plus forte depuis 2011 dans le privé en juin

PARIS (Reuters) - La reprise de l'économie française se confirme et sa base s'élargit, ouvrant la voie à un relèvement de la prévision gouvernementale de croissance, ce qui permet d'envisager un début d'amélioration du marché du travail.

L'activité dans le secteur privé français a crû pour le cinquième mois consécutif en juin, à son rythme le plus rapide depuis 46 mois, les services accélérant et l'industrie croissant pour la première fois depuis plus d'un an, selon la version "flash" des indicateurs PMI de Markit publiés mardi.

L'activité a nettement accéléré dans le secteur des services, l'indice correspondant progressant à 54,1 contre 52,8 en mai. Il se maintient au-dessus de la barre de 50 qui sépare croissance et contraction pour le cinquième mois d'affilée.

L'indice du secteur manufacturier a progressé, à 50,5 contre 49,4 en mai, dépassant la barre de 50 et renouant avec la croissance pour la première fois depuis avril 2014.

Ces données préliminaires contrastent avec la stabilisation de la confiance des chefs d'entreprise qui ressort de l'enquête sur le climat des affaires pour le mois de juin de l'Insee, également publiée mardi.

L'indicateur global du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise, est ressorti à 97, en recul d'un point par rapport au mois précédent pour lequel il a toutefois été révisé en hausse d'un point.

Cette confiance est stable dans les services et le commerce de détail et s'améliore dans le bâtiment.

"L'élargissement de la base de la reprise est un facteur de solidité, le gros point noir du BTP semble se débloquer et l'engrenage d'une reprise complète est en train de prendre", estime Alexandre Mirlicourtois économiste à l'institut Xerfi.

Il souligne aussi l'effet d'entraînement de la reprise des principaux partenaires européens de la France qui ouvre des débouchés extérieurs.

STABILISATION ATTENDUE DU CHÔMAGE

Le secteur privé de la zone euro a ainsi enregistré en juin sa croissance la plus marquée depuis quatre ans, montrent les premiers résultats des enquêtes PMI, également publiés mardi.

Dans sa note de conjoncture publiée la semaine dernière, l'Insee estimait que la France était "clairement rentrée dans une phase de reprise de l'activité".

L'institut de conjoncture prévoyait une croissance de 1,2% sur l'année, supérieure à la prévision gouvernementale de 1%, sur la base d'une hausse de l'activité de 0,3% au deuxième et au troisième trimestres et de 0,4% au suivant après +0,6% sur les trois premiers mois de l'année.

Pour l'Insee, cette amélioration de la croissance doit se traduire par une accélération des créations d'emploi, insuffisantes toutefois pour absorber la hausse de la population active et faire baisser le chômage.

L'emploi total progresserait de 114.000 postes en 2015, après +41.000 en 2014, avec une nette accélération au deuxième semestre (+71.000) portée par le secteur marchand, selon l'institut de conjoncture, qui s'attend à une stabilisation du taux de chômage à compter du deuxième trimestre à 10,4%.

De son côté, l'Unedic prévoit une poursuite de la progression du chômage sur l'ensemble de cette année mais une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en 2016, selon ses prévisions financières actualisées publiées le 16 juin.

Selon l'organisme gestionnaire de l'assurance chômage, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A) diminuerait de 68.000 l'année prochaine, un mouvement qui devrait s'amorcer mi-2015.

(Marc Joanny, edité par Yves Clarisse)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...