Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La question écossaise jette le trouble

Marché : La question écossaise jette le trouble

tradingsat

(CercleFinance.com) - La perspective d'une indépendance écossaise porteuse d'inconnues, avivée par un sondage paru ce week-end, jette le trouble sur les places européennes, en particulier au sein du London Stock Exchange.

Ainsi, Londres dévisse de 0,5%, Madrid, Paris, Bruxelles et Lisbonne de 0,4%, Milan perd 0,3%, Amsterdam 0,2%, Francfort stagne et Zurich prend 0,3%. A New York, le Dow Jones recule de 0,2% et le Nasdaq avance symétriquement.

Pour la première fois depuis le début de la campagne, un sondage paru dans le 'Sunday Times' a donné le 'oui' vainqueur dans le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, qui se tiendra dans seulement dix jours.

'Le marché s'inquiète du chaos qui pourrait résulter d'une victoire du 'oui' (donné à 51% dans le sondage en question) - en particulier concernant la devise que l'Ecosse devrait employer et comment sa dette serait traitée', explique Stan Shamu, stratégiste chez IG.

'L'évolution des sondages pèse aussi sur certains secteurs : de grosses questions se posent ainsi sur l'avenir des banques britanniques disposant d'activités significatives en Ecosse si les nationalistes devaient l'emporter le 18 septembre', souligne Tony Cross, chez Trustnet Direct.

Aussi, l'analyste marchés pointe les piètres performances des titres Royal Bank of Scotland (-2% à 340 pence) et Lloyds (-3 % à 72 pence) sur le FTSE100, alors que Barclays (-1% à 224 pence) et HSBC (stable à 660 pence) se montrent plus résilients.

Toujours à Londres, GSK (GlaxoSmithKline) recule de 1,1% à 1430 pence, pénalisé par une note de Crédit Suisse qui réaffirme son opinion 'sous-performance' et abaisse son objectif de cours de 1475 à 1400 pence sur le titre du groupe de santé britannique.

Ailleurs en Europe, Electrolux bondit de 4,5% à 196 couronnes suédoises sur l'OMX, saluée pour la plus importante acquisition de son histoire, à savoir celle la branche d'électroménager de GE pour un montant de 3,3 milliards de dollars.

Sanofi grappille 0,2% à 85,6 euros et évolue donc à contre-courant du CAC40 parisien, sur fond de propos d'Oddo qui réaffirme sa recommandation 'achat' avec un nouvel objectif de cours à 97 euros, contre 90 euros précédemment.

La question écossaise domine d'autant plus les esprits que ce début de semaine se montre calme sur le front des statistiques en Europe. Seule a été annoncée, ce matin, une hausse de l'excédent commercial de l'Allemagne à 22,2 milliards d'euros en juillet.

Autre facteur d'inquiétude pour les marchés, les statistiques du commerce extérieur chinois ont fait ressortir une baisse des importations de l'Empire du Milieu le mois dernier, illustrant donc une faiblesse de la demande intérieure de ce moteur de l'économie mondiale.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...