Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La pression vendeuse s'est renforcée à Wall Street

Marché : La pression vendeuse s'est renforcée à Wall Street

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les investisseurs ont procédé comme prévu ce vendredi à l'ouverture aux derniers habillages de bilan trimestriels: les acheteurs ont 'fait le boulot' à Wall Street dès 14H30 et ils ont 'tenu bon' jusque vers 18H... histoire de permettre aux places européennes de clôturer sur une note positive et aux 'grosses mains' de peaufiner leurs arbitrages à la veille d'un weekend placé sous le signe de l'escalade des tensions entre Moscou et l'occident.

Mais à partir de 18H, les vendeurs ont pris la main, les indices US sont retombés un à un dans le rouge avant d'accélérer à la baisse à partir de 19H (à deux heures de la clôture).

Le repli des indices ne fut pas le seul à s'amplifier, le volume d'échanges s'est également étoffé pour atteindre 1,55 milliards de titres sur le 'S&P', soit le total le plus élevé depuis le 16 septembre 2011, en pleine crise de l'Euro (il était fortement question de son éclatement).

La pression vendeuse s'est donc renforcée et la tradition de la clôture 'au plus haut' du vendredi (qui coïncide souvent avec une culmination hebdomadaire) ne s'est donc pas vérifiée.

Le Dow Jones lâche au final 0,17%, le 'S&P' recule de -0,27%, le Russel-200 de -0,45%, tandis que le Nasdaq chute de -1%.

Notons que le 'S&P' a battu dès l'ouverture (à 14H35 pour être précis) un nouveau record historique absolu 'intraday' à 1.884Pts (contre 1.883,6 le 7 mars)... pour le symbole très certainement.
Le gain hebdomadaire s'établit à +1%, soit exactement la moitié du terrain perdu la semaine précédente... et ces 1% représentent également l'intégralité du gain annuel du 'S&P', le Nasdaq affichant +2,4%.

Les derniers achats de fin de trimestre avaient totalement éclipsé du l'évocation d'échéances de plus en plus précises concernant le durcissement de la politique monétaire de la FED.
Certains analystes dont Jan Hatzius, le 'chef économiste' de Goldman Sachs estiment qu'elle a fait une gaffe et que les taux vont rester inchangés (à zéro) au moins jusqu'en 2016.
Mais un collègue de Mme Yellen, James Bullard confirme qu'un délai de grâce de 6 mois (avant de relever les taux) après l'arrêt du 'QE3' correspond bien à la vision des membres de la FED.

Cette séance a été marqué par le plongeon de -13% de Symantec après le limogeage surprise de son PDG, incapable selon les actionnaires d'avoir su enrayer la chute du chiffre d'affaire sur fond de ralentissement des ventes de micro-ordinateurs.

Enfin, avec la remontée du Dollar au-delà des 1,38E, le pétrole (WTI) a fini la semaine en se hissant très exactement au contact des 100$ le baril.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...