Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La politique de la Fed ne devrait pas alimenter l'inflation

Marché : La politique de la Fed ne devrait pas alimenter l'inflation

Marché : La politique de la Fed ne devrait pas alimenter l'inflationMarché : La politique de la Fed ne devrait pas alimenter l'inflation

SALT LAKE CITY (Reuters) - La Réserve fédérale américaine dispose d'importantes marges de manoeuvre pour soutenir l'emploi via sa politique monétaire sans pour autant provoquer une trop forte inflation, a déclaré vendredi le président de la Fed de San Fransisco John Williams.

"Le chômage est, et doit être, une priorité pour la politique monétaire, dès à présent", a-t-il dit à des dirigeants locaux. "Nous avons une latitude suffisante pour utiliser la politique monétaire pour stimuler l'économie sans créer trop de pression à la hausse sur les prix".

La Réserve fédérale avait lancé en septembre un nouveau plan de soutien à l'économie en annonçant qu'elle achèterait désormais pour 40 milliards de dollars (31 milliards d'euros) de dette immobilière par mois, et qu'elle poursuivrait ses achats de titres sur les marchés jusqu'à ce que le marché du travail s'améliore nettement et sous réserve que l'inflation reste contenue.

La banque centrale avait également précisé qu'elle ne relèverait pas ses taux d'intérêt avant la mi-2015 au plus tôt, alors qu'elle évoquait jusqu'à présent l'échéance de la fin 2014.

Cette politique "a les effets escomptés" a déclaré John Williams, qui voit le rebond de la construction, alimenté par de faibles coûts d'emprunts, comme l'un des moteurs principaux de la croissance dans les prochaines années.

La politique menée par la Fed soutiendra la croissance, qui devrait atteindre 1,75% cette année, 2,5% l'année prochaine et 3,5% en 2014, a-t-il estimé.

Cette accélération de la croissance contribuera à faire baisser le chômage, actuellement à un taux de 7,9%, mais pas de façon spectaculaire puisqu'il prédit un taux de chômage toujours supérieur à 7% jusqu'à la fin de l'année 2014.

L'inflation devrait quant à elle légèrement progresser tout en se maintenant au-dessous de l'objectif que s'est fixé la Fed à 2%.

Si la banque centrale doit désormais se focaliser sur les problèmes d'emploi, cela ne signifie cependant pas que l'importance de la stabilité des prix soit minimisée, a précisé John Williams.

Leah Schnurr à New York, Catherine Monin pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...