Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La morosité domine sur les places européennes

Marché : La morosité domine sur les places européennes

tradingsat

(CercleFinance.com) - La morosité domine sur une majorité de places européennes, les blocages politiques en Italie et aux Etats-Unis incitant les opérateurs à la prudence avant les rendez-vous de la BCE jeudi et de l'emploi américain le lendemain.

Londres recule de 0,6%, Milan et Lisbonne de 0,5%, Zurich perd 0,4%, Francfort et Amsterdam 0,3% et Bruxelles 0,2%, mais Paris prend 0,3% et Madrid 0,6%. De son côté, Wall Street rétrocède près de 0,3%.

La prudence reste de mise avant jeudi. 'La BCE pourrait préparer le terrain à une baisse de taux par le biais de ses nouvelles prévisions de croissance et d'inflation', juge pourtant Crédit Suisse, qui table sur une réduction des taux au cours du deuxième trimestre.

Outre ce rendez-vous prévu jeudi prochain, la communauté financière sera attentive cette semaine à nombre de données économiques, avec en point d'orgue le rapport américain sur l'emploi en février, à paraître vendredi.

Pour l'heure, les opérateurs se montrent préoccupés par l'Italie, où aucune majorité capable de poursuivre les réformes ne semble pourvoir émerger. 'Beppe Grillo, leader du M5S, veut renégocier la dette de l'Italie, selon des déclarations faites à Focus', souligne Aurel BGC.

Les Etats-Unis aussi inquiètent les marchés : le président Obama a déclenché les coupes budgétaires, en en imputant la responsabilité aux républicains, après avoir averti qu'elles devraient peser lourdement sur la croissance de l'économie.

Au chapitre des données économiques, le nombre de chômeurs en Espagne a enregistré une poussée de 1,2% au mois de février, ce qui le porte à plus de cinq millions. Par rapport au même mois de 2012, il s'est accru de 328.100 personnes.

HSBC recule de 2,3% à 711 pence à Londres, à la suite de la publication de résultats annuels en repli, grevés notamment par l'évolution de la juste valeur de la dette propre et par des éléments notables tels que les pénalités convenues avec les autorités américaines.

Thomas Cook perd 3,7% à 84 pence, alors que le voyagiste britannique a décidé de conserver ses activités en France, pour lesquelles il va mettre en oeuvre un programme de transformation de façon à en améliorer les performances.

France Télécom grimpe de 5,3% à 7,7 euros à Paris, soutenu par Morgan Stanley qui passe de 'sous-pondérer' à 'surpondérer' et relève son objectif de cours de 8,9 à 9,6 euros, arguant notamment d'une valorisation attractive.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...