Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La justice portugaise enquête sur l'empire Espirito Santo

Marché : La justice portugaise enquête sur l'empire Espirito Santo

Marché : La justice portugaise enquête sur l'empire Espirito SantoMarché : La justice portugaise enquête sur l'empire Espirito Santo

LISBONNE (Reuters) - Des enquêtes sont en cours au Portugal sur la galaxie familiale Espirito Santo, principale actionnaire de la banque BES, tandis que Portugal Telecom prépare une action en justice contre l'une des holdings du groupe après un défaut de paiement sur un prêt.

L'empire familial est en déroute depuis les révélations sur des irrégularités comptables au sein de holdings du groupe qui ont également déstabilisé Banco Espirito Santo (BES), la plus grande banque cotée du pays, en raison de potentielles pertes.

"Le ministère public suit la situation, et depuis le début recueille tous les éléments qui ont été rendus publics et déterminera leur éventuelle qualification pénale", écrit le cabinet du procureur général dans un courriel à Reuters.

"Il y a des enquêtes en cours sur cette affaire qui sont même antérieures aux informations de presse de ces dernières semaines".

Rioforte, l'une des holdings du groupe familial, n'a pas honoré une dette de 847 millions d'euros auprès de Portugal Telecom, arrivée à échéance mardi. Le défaut de paiement a obligé l'opérateur à réduire sa participation dans la société issue de sa fusion avec le brésilien Oi.

Selon des sources proches du dossier, les dirigeants de PT, dans lequel la famille Espirito Santo détient une participation importante, savaient que le groupe rencontrait des difficultés au moment où ils ont accordé ce prêt en avril.

Interrogé sur l'éventualité qu'une enquête soit en cours sur l'investissement de PT dans Rioforte, le ministère public n'a pas souhaité répondre, expliquant qu'il suivait la situation du groupe dans son ensemble.

Des sources ont rapporté à Reuters que PT envisageait de poursuivre BES en raison du défaut de paiement parce que la dette avait été achetée avec des fonds déposés sur des comptes de la banque et était considéré comme sans risque par l'opérateur.

DES INVESTISSEURS PRIVÉS AU SECOURS DE BES?

De son côté, PT pourrait être poursuivi par plusieurs actionnaires minoritaires, et ce dès vendredi, en raison de sa présumée mauvaise évaluation de la créance.

"Le conseil d'administration devait observer une répartition équilibrée des risques, une précaution qu'ils n'ont pas prise, ce qui a entraîné une exposition suicidaire", a déclaré à Reuters Octavio Viana, à la tête de l'association d'investisseurs ATM et représentant des actionnaires.

Par ailleurs, le gouverneur de la Banque du Portugal a déclaré vendredi que BES devrait pouvoir compter sur des investisseurs privés en cas de besoin et réaffirmé que la banque disposait d'un capital suffisant.

"Des contacts préalables entre BES et des banques d'investissement internationales, tout autant que l'intérêt manifesté par d'autres entités, fonds d'investissements et banques européennes montrent qu'il est très probable qu'il y ait une solution au renforcement du capital par le secteur privé", a déclaré Carlos Costa devant une commission parlementaire.

Crédit agricole est le deuxième actionnaire de BES avec un peu moins de 15% du capital, mais prévoit de réduire sa participation. La banque française n'a pas souhaité commenter les déclarations de Carlos Costa.

La banque portugaise a déclaré être directement exposée à hauteur de 1,15 milliard d'euros aux holdings d'Espirito Santo et disposer de fonds propres excédentaires de 2,1 milliards d'euros, soit des réserves suffisantes et supérieures aux seuils planchers obligatoires, pour absorber quelque perte que ce soit.

BES n'a néanmoins pas été en mesure d'évaluer les pertes potentielles liées à son exposition et attend pour cela une restructuration du groupe.

(Andrei Khalip et Sergio Goncalves, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Marc Joanny)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...