Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La grève des pilotes de Lufthansa prolongée à samedi

Marché : La grève des pilotes de Lufthansa prolongée à samedi

Marché : Lufthansa évalue à 20 millions d'euros le coût de la grève depuis mercrediMarché : Lufthansa évalue à 20 millions d'euros le coût de la grève depuis mercredi

FRANCFORT (Reuters) - Les pilotes de Lufthansa ont annoncé jeudi qu'ils prolongeaient leur grève jusqu'à samedi soir, affectant tous les vols long-courriers au départ d'Allemagne.

La compagnie évalue à une vingtaine de millions d'euros le coût des deux premiers jours de cette grève, qui a abouti à annuler un peu moins du tiers des vols et qui a également des retombées sur ses réservations à moyen terme, a pour sa part déclaré un membre du directoire.

La grève, la 14e depuis début 2014, a débuté mercredi et elle témoigne de la dureté du conflit qui oppose la direction de la compagnie aérienne au syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit (VC).

Ce dernier réclame une hausse des salaires de 3,7% en moyenne pour 5.400 pilotes sur une période de cinq ans rétroactive jusqu'en 2012.

Lufthansa, qui, malgré un bénéfice record l'an dernier, tente de réduire ses coûts face à la concurrence des compagnies à bas coût et des transporteurs du Golfe, offre 2,5% de revalorisation salariale sur six ans jusqu'en 2019.

Une proposition de médiation de la compagnie aérienne a été rejetée par le syndicat, qui réclame au préalable une meilleure proposition de la direction.

"Non seulement nous avons subi de graves dégâts (dus à la grève), mais nous remarquons également au niveau du nombre de réservations à moyen terme que le comportement des clients est en train de changer", a dit Harry Hohmeister, membre du directoire.

Lufthansa a annulé près de 1.800 vols mercredi et jeudi, ce qui a affecté plus de 215.000 passagers.

La compagnie a fait savoir qu'elle supprimerait encore 830 vols court- et moyen-courriers vendredi, un peu plus du quart des vols prévus, affectant plus de 100.000 personnes.

Les grèves des pilotes avaient coûté 222 millions d'euros à la compagnie aérienne en 2014, soit à peu près 21 millions par jour, selon l'institut d'études économiques IW de Cologne.

En 2015, les débrayages des pilotes et du personnel de bord avaient représenté une ardoise de 231 millions d'euros, soit une trentaine de millions par jour.

Lufthansa a depuis passé un accord avec les personnels de bord et ceux au sol mais il lui reste à s'entendre avec ses pilotes.

L'action Lufthansa a perdu 1,13% en Bourse de Francfort, dont l'indice Dax 30 a pris 0,25%.

(Peter Maushagen; Claude Chendjou et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal et Bertrand Boucey)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...