Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La Grèce pourrait recevoir 44 milliards d'euros le 5 décembre

Marché : La Grèce pourrait recevoir 44 milliards d'euros le 5 décembre

Marché : La Grèce pourrait recevoir 44 milliards d'euros le 5 décembreMarché : La Grèce pourrait recevoir 44 milliards d'euros le 5 décembre

BERLIN (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro donneront mardi leur accord au versement à la Grèce d'une aide d'urgence de 44 milliards d'euros, qui sera versée le 5 décembre si Athènes a respecté d'ici-là toutes les conditions encore en suspens.

Plusieurs sources impliquées dans la préparation de la réunion de l'Eurogroupe mardi à Bruxelles ont dit s'attendre à "un accord politique de principe" sur le déblocage des prochaines tranches d'aide, ainsi qu'à un débat sur les moyens permettant de réduire la dette publique de la Grèce et de lui accorder deux ans supplémentaires de financements extérieurs pour lui permettre d'atteindre ses objectifs budgétaires.

La Grèce devra aussi apporter la preuve de sa détermination à mettre en oeuvre les réformes économiques requises avant le versement des prêts d'urgence.

Une fois que les ministres de l'Eurogroupe auront donné leur accord politique, des propositions permettant de réduire la dette grecque et de lui apporter des financements supplémentaires pourront être soumises aux parlements nationaux, une étape censée être franchie le 30 novembre.

Ce délai permettra à Athènes de prendre les "mesures préalables" qui restent en suspens.

Ses bailleurs de fonds internationaux vérifieront que les réformes attendues auront été mises en oeuvre au plus tard le 28 novembre, et les ministres des Finances de la zone euro se réuniront une nouvelle fois le 3 décembre pour adopter la décision définitive de versement de la prochaine tranche d'aide, selon le calendrier que s'est procuré Reuters.

La Grèce et la Commission européenne signeraient ensuite un nouveau protocole d'accord le 4 décembre et la Grèce recevrait l'aide dès le lendemain, est-il précisé dans ce calendrier.

COMPTE BLOQUÉ ET NOUVELLES RÉFORMES

L'une des conditions-clés posées par l'Allemagne à la reprise des versements à Athènes - interrompus en raison du retard pris par les réformes structurelles et la consolidation budgétaire - est le versement systématique des aides sur un compte spécial bloqué, afin d'assurer qu'elles contribuent bien à réduire la dette.

Le gouvernement grec a semble-t-il respecté cette condition lundi en prévoyant par décret que les futures recettes de privatisation seraient versées dans un délai de dix jours sur un compte bloqué à la banque centrale.

Prié de commenter les déclarations grecques selon lesquelles le gouvernement d'Antonis Samaras avait franchi toutes les grandes étapes nécessaires à ce stade, un haut responsable de la zone euro a répondu : "Ils l'ont fait, il reste deux petites choses à faire avant le paiement."

En plus du versement des recettes de privatisation sur un compte bloqué, le gouvernement grec a décidé que l'exécution du budget serait contrôlée tous les trimestres et qu'en cas de dérapage, des coupes dans les dépenses ou une augmentation des prélèvements obligatoires s'appliqueraient automatiquement.

Si l'écart entre l'exécution et les objectifs budgétaires dépassait 10% pendant deux trimestres d'affilée et qu'aucune mesure correctrice n'était mise en oeuvre, le ministre des Finances désignerait un administrateur pour contrôler les dépenses des départements responsables.

A partir de 2014, les administrations, agences et entreprises publiques grecques ne pourraient emprunter que pour financer des investissements, et encore à condition d'obtenir l'aval préalable du ministre des Finances.

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...